Taïwan se prépare à élire un nouveau président le 11 janvier prochain

0
332

Samedi 14 décembre 2019 ((rezonodwes.com))– Le 11 janvier 2020, l’élection du président de la République de Chine (Taiwan) verra s’affronter les candidats du Parti démocrate-progressiste (DPP), du Kuomintang (KMT) et du Parti pour le peuple (PFP), a confirmé le 22 novembre la commission centrale des Elections (CEC).

Première femme à avoir accédé à la tête de l’Etat, Tsai Ing-wen [蔡英文] (DPP) est candidate à un second mandat de quatre ans. En 2016, elle avait remporté 6,89 millions de voix, soit 56,1% des suffrages exprimés. Son colistier, candidat aux fonctions de vice-président, est William Lai [賴淸德], ancien premier ministre (2017-2019), ancien maire de Tainan (2010-2017) et ancien député (1999-2010).
 
Le candidat du KMT est Han Kuo-yu [韓國瑜], actuel maire de Kaohsiung, dans le sud de Taiwan, et député de 1993 à 2002. Son colistier est Simon Chang [張善政], ancien cadre d’Acer et de Google, ancien ministre des Sciences et Technologies de mars à décembre 2014 et ancien premier ministre, de février à mai 2016.
 
Ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement (1979-1984), puis gouverneur de la province de Taiwan (1994-1998), un échelon administratif aujourd’hui tombé en désuétude, le président du PFP, James Soong [宋楚瑜], entame sa quatrième campagne présidentielle. Sandra Yu [余湘], ancienne présidente de l’agence de publicité United Communications Group, est sa colistière.
 
L’élection présidentielle est à un seul tour, le ticket arrivant en tête remportant le scrutin même avec une majorité relative. Le corps électoral pour ce scrutin est formé des citoyens âgés de 20 ans révolus, les Taiwanais de l’étranger pouvant revenir voter s’ils sont inscrits sur les listes électorales. Le vote s’effectue le jour même et en personne, avec cette fois 17 232 bureaux ouverts à travers le pays.

Le même jour se tiendront les élections législatives, destinées à pourvoir l’intégralité des 113 sièges du Yuan législatif, parlement monocaméral. En janvier 2016, le DPP avait remporté 68 sièges, devenant majoritaire pour la première fois au parlement. Le KMT avait remporté 35 sièges, le Parti de la Nouvelle Force (NPP) cinq sièges, le PFP trois sièges, l’Union de solidarité non partisane (NPSU) un siège, le dernier siège allant à un candidat sans étiquette.
 
Sur 113 députés, 73 sont élus dans le cadre de circonscriptions au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Six représentants des peuples autochtones sont élus au sein de deux circonscriptions autochtones selon le système du vote unique non transférable. Par ailleurs, 34 députés sont élus à la proportionnelle sur des listes nationales devant respecter la parité hommes-femmes.
 
Pour les élections législatives, seuls peuvent voter les citoyens âgés de 20 ans révolus et domiciliés depuis au moins quatre mois à Taiwan. Chaque électeur glisse deux bulletins dans les urnes, l’un pour choisir le député de sa circonscription (géographique ou autochtone), l’autre pour choisir une liste dans le cadre du scrutin proportionnel national.

Dix-neuf listes nationales se sont enregistrées auprès de la CEC pour ce dernier scrutin : DPP, KMT, NPP, PFP, Alliance du Parti du Congrès, Union interconfessionnelle, Parti de construction de l’Etat de Taiwan, Parti travailliste de Taiwan, Parti vert de Taiwan, Parti du peuple de Taiwan, Union pour la solidarité de Taiwan, Parti du renouveau de Taiwan, Parti pour un Etat souverain pour Taiwan et les Pescadores, Parti de la promotion de l’unification chinoise, Alliance Formose, Nouveau Parti, Alliance d’action unie, Alliance partisane d’action pour Taiwan, et Parti de la Force stabilisatrice.

Taïwan Info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.