Jeunesse debout pour les droits humains!

0
521

ICDH célèbre la journée internationale de droits de l‘homme sur le thème : “Jeunesse débout pour les droits humains ”

Mercredi 11 décembre 2019 ((rezonodwes.com))– Le 10 décembre est célébré par les militants et les organisations des droits humains comme la journée internationale des droits de l’homme. L’occasion pour eux de dresser un bilan de leurs activités, des acquis mais aussi des défis liés à la question des droits humains.

Ce mardi 10 décembre 2019, Initiative Citoyenne pour les Droits de l’Homme (ICDH) a réalisé un atelier de reflexion sur la situation des droits de l’homme en Haiti. A cette activité 40 leaders des organisations communautaires et des droits humains ont participé  à cette activité.

Cet atelier a permis aux participants et participantes de refléchir sur la nécessité de continuer à lutter pour que les droits humains soient réellement respectés en Haiti et de créer une synergie entre les organisations de la société civile haitienne.  

Au cours de l’ouverture  de l’atelier, le Directeur Exécutif de l’ICDH  Urbens Wilbert Dieuveuil souligne que la journée internationale des droits de l’homme est l’occasion  pour les militants de tirer la sonnette d’alarme pour l’Etat et les autorités en leur disant « Attention ! vous allez droit dans le mur»

Parce que, d’après Urbens « faire des discours qui ne sont pas pris en compte et mettre en place des lois qui ne sont pas appliquées ça met le pays en danger. Et ça, c’est l’occasion pour crier ce fait haut et fort. Et comme cette journée est internationale, c’est aussi l’occasion de débattre, de discuter, de voir un peu les expériences internationales, échanger au sein de nos réseaux nationaux et organisations partenaires »

Les participants /tes pour la plupart  des jeunes ont fait ressortir les droits bafoués en Haïti et donnent également des orientations nécessaires pour la résolution de la crise socio- polique, grâce au respect et à la protection, notamment, du droit de manifester ; du droit à la liberté d’expression ; du droit à une égale protection de la loi ; du droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne ; du droit à l’éducation, aux soins de santé, à l’alimentation, au logement et à la sécurité sociale ; de l’égalité entre les femmes, les hommes et les autres ; du droit d’être libre de toute forme de discrimination ; du droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; du droit à un procès équitable et à un procès équitable ; du droit de ne pas être torturé, arrêté ou détenu de façon illégale ou arbitraire.

Enfin, la Déclaration universelle des droits de l’Homme est un texte fondateur.  Sa connaissance participe à la construction progressive de la citoyenneté et à l’acquisition d’une culture des droits humains auprès des jeunes . Elle fait partie des connaissances définies par le socle commun de connaissances et de compétences pour le développement d’un pays comme le notre.

Vitalème ACCÈUS
acceus2009@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.