ORIENTATION: Jumelage de l’intelligence émotionnelle et de l’intelligence académique, la recette magique pour l’obtention des bourses d’études

0
301

Récipiendaire d’une bourse d’études d’excellence du gouvernement français, Enomy Germain conseille aux jeunes aspirants à pareilles opportunités de monter un package compétitif combinant l’excellence académique et l’engagement social.

Dimanche 1er décembre 2019 ((rezonodwes.com))– A la deuxième édition de l’émission éducative ORIENTATION déferlée à vive allure sur la toile, par le truchement de la Radio Télé Bijou (RTB), des conseils salutaires, techniques, anecdotes et de riches expériences ont été partagés aux jeunes, étudiants et professeurs qui visualisent l’approbation et la validation de leurs applications estamper par des institutions pourvoyeuses de bourses de formation en vue de parfaire leurs compétences académiques au sein des meilleures universités de la planète. Si les notes scolaires constituent, à plus d’un titre, un atout majeur dans la première étape de la sélection des dossiers de candidature des postulants, les activités de leadership et d’engagement social amplifient et augmentent les intérêts et les volontés des évaluateurs techniques pour jeter leurs dévolus sur les meilleurs concurrents.

D’ailleurs la lettre de motivation, l’équivalent du « personal statement », constituant un ingrédient essentiel du colis concocté par le candidat, se nourrit, se renforce et s’embellit notamment à travers les actions communautaires et les expériences de leadership de l’aspirant à la bourse d’étude. La dernière phase, celle d’une entrevue du postulant avec les membres du jury de sélection, porte davantage sur les services rendus à la communauté que sur les notes académiques. L’interview marque l’ultime étape pour prouver à l’institution partenaire que vous méritez de recevoir la bourse, par les actions sociales et les sentiments de bien-être collectif qui vous imprègnent. Si la marchandise en soi serait succulente, tachez également de l’emballer avec attrait en soignant la façon dont vous allez vous vendre devant les membres du jury. La toile est garnie de techniques de préparation de discours et d’interviews ; mais également des clubs oratoires de type Toastmasters sont à votre disposition. Découvrez les approches gagnantes, exercez seuls et en présence de vos camarades ou d’un mentor en vue d’améliorer cet aspect verbal, susceptible de faire une énorme différence dans l’acceptation de votre candidature.

Comment s’intégrer convenablement dans le social ?

Le professeur Enomy Germain a emboité le pas à la docteure Shella S.F. Lominy pour stimuler les jeunes à cultiver une mentalité d’excellence et à s’impliquer activement dans des services bénévoles « community service », pendant et après leurs études classiques et de premier cycle. Qu’ils proviennent du bassin Européen, Asiatique, Latino-Américain ou de l’Amérique du Nord, les récipiendaires des bourses d’excellence sont unanimes à reconnaître l’importance cruciale des engagements communautaires de l’intéressé pour persuader et convaincre les institutions internationales de ses aptitudes cognitives et émotionnelles à s’adonner au service de la société. En effet, le retour social est une condition implicite et explicite exigée au jeune qui rêve de fouler le sol académique des universités étrangères. Par les fermes promesses paraphées par le bénéficiaire pour revenir au bercail et servir les intérêts de son pays, les instances de coopération et l’Etat dressent des balises judicieuses pour garantir des investissements socialement rentables, au profit du bien-être collectif.

Sans être exhaustifs, les expériences de leadership, les partages de connaissances via l’enseignement, l’encadrement des autres, des séminaires et des conférences-débats à l’intention des églises, des écoles, des groupes organisés, l’intégration à des clubs sociaux, culturels, littéraires et sportifs, constituent des pratiques intelligentes qui rendent compétitifs les jeunes qui caressent le rêve ambitieux de poursuivre leurs études de maîtrise et de doctorat sous de nouveaux cieux académiques.

Des initiatives professionnelles et intellectuelles supplémentaires, plus approfondies, sollicitant des réflexions dialectiques à travers la rédaction d’articles et d’autres publications, permettent au postulant de se démarquer du groupe qui serait novice dans de telles productions. Si les réalisations académiques et les expériences professionnelles ont renforcé son éligibilité et facilité son admission et l’approbation de sa demande de bourse pour poursuivre ses études à la Sorbonne, Enomy Germain a aussi octroyé un crédit spécial à ses écrits et ses pensées critiques intenses sur des thématiques économiques et sociales véhiculées par les médias. A l’issue de sa licence en Economie au CTPEA, Enomy Germain offrait très vite ses services professionnels à l’Etat, des consultations à des organisations internationales et publiait activement dans les colonnes économiques de « Le National », organe de presse écrite en Haïti. Des expériences enrichissantes qui influencent l’attraction du jury de sélection pour le dossier du brillant Enomy Germain qui a attrapé l’opportunité de décrocher un Master, en 2018, en Études du Développement (Option : Expertise en Politiques et Projets de Développement), au panthéon-Sorbonne.

Selon l’écrivain du récent ouvrage très achalandé « Pourquoi Haïti peut réussir », l’accès démocratisé aux réseaux sociaux consolide le niveau de compétitivité du postulant qui saurait en faire un usage rationnel. Des réflexions critiques peuvent aujourd’hui être émises sur des blogs, sur Facebook et des sites en ligne. Au moment opportun, les liens électroniques y relatifs peuvent être transmis à des comités de sélection qui sauront en apprécier, à juste titre, la portée ; ce qui facilitera une démarcation du postulant qui se mobilise dans de telles pratiques par rapport au groupe non-initié ou moins impliqué dans la production écrite.

Des bourses d’études, dans quels objectifs ?

Les coopérations bilatérales et multilatérales ne s’entretiennent pas qu’à travers des aides financières, des missions techniques, des dons et des prêts. Les concepteurs des programmes de développement, d’émancipation, d’émergence économique, d’intégrations régionales, d’éradication de la pauvreté et de justice sociale, convergent leurs actions de plus en plus vers l’accomplissement d’un capital humain qualifié et compétitif. C’est seulement par leurs capacités avérées d’imiter ou d’innover que les économies modernes puissent assurer leur survie, leur existence et la bonne gouvernance, nous a fait remarquer le célèbre professeur d’Economie à la Harvard, Philippe Aghion. Les ressources humaines compétentes en représentent l’élément moteur pour contrecarrer les défis imposés par l’ère technologique, caractérisée par la notion de destruction créatrice préconisée par le fameux économiste Autrichien Joseph Schumpeter.

Ainsi, dans la perspective de rentabiliser et pérenniser leurs contributions dans le développement soutenable des économies retardées, les pays-amis octroient des bourses d’études aux jeunes afin de pouvoir en assurer une relève durable. Le boursier, à l’issue de son perfectionnement, par les clauses qui le lient avec le programme de bourses, doit retourner à son pays d’origine, pour participer énergiquement à son expansion, sa stabilité, son émergence et son développement. C’est dans cette ligne d’idées que les gouvernements Américain, Canadien, Français, Cubain, Japonais, Vietnamien, etc, signent des contrats d’échanges culturels et scientifiques avec l’Etat Haïtien pour sélectionner, chaque année, des centaines d’élèves, étudiants, professionnels et des professeurs pour s’intégrer efficacement dans les sphères publiques et privées dans l’optique de contribuer à améliorer les politiques publiques, bonifier les services et les systèmes, après avoir peaufiné leurs savoirs dans des programmes de licence, de maîtrise et de doctorat. Les privilèges attachés aux programmes de bourses d’études sont énormes. En plus des interactions culturelles avec des cerveaux issus de différentes nations du globe, les bénéficiaires détiennent la possibilité de côtoyer des sommités scientifiques, des fondations philanthropiques et des autorités gouvernementales pour discuter et cogiter sur des approches efficaces visant à mettre les nations sous-développées sur de meilleurs sentiers de croissance.

À la question à réponse dichotomique : voudrais-tu profiter des opportunités de bourses d’études ? Il serait irrationnel d’enregistrer un NON. On est certain, dans ce contexte, que le OUI ferait unanimité. Cela étant, ORIENTATION poursuit l’objectif de vous informer, vous encadrer, vous persuader, vous stimuler et vous inspirer en attirant votre attention sur les nombreuses opportunités de programmes d’échanges, les moyens, les techniques et les critères requis pour les capter. Chaque semaine, des heureux élus des concours de bourses d’études, dans divers domaines, vont se consacrer à vous fournir des informations utiles et pertinentes pour partager leurs expériences et vous orienter sur des voies salvatrices. Profitez-en !

A travers son aventure fascinante, le professeur Enomy Germain invite le postulant à se positionner de manière stratégique pour rendre son dossier captivant, par le comité de sélection. A celui qui vise d’enchaîner avec le processus académique en terre étrangère ; identifiez d’abord votre champ d’intérêt, finalisez votre thèse, côtoyez ceux qui ont déjà vécu l’expérience, préparez-vous en fonction du pays ciblé en pensant aux exigences, aux tests requis, à la langue, aux conditions climatiques et à la culture du pays d’accueil. Ne visualisez surtout pas le mémoire comme de la mer à boire ; libérez-vous de toute inhibition, décomplexez-le projet de recherche; commencez à y penser graduellement à partir des devoirs et des projets académiques que vous rédigez, faites un usage rationnel des outils technologiques, notamment des moteurs de recherche. L’opportunité et la faisabilité du sujet de mémoire sont deux facteurs importants à intégrer dès le départ afin d’éviter des blocages inutiles dans l’exécution d’un tel projet.

Qu’il s’agisse des programmes de bourses Fulbright, cheevening, PCBF, CUD, BID, AUF, Eiffel, ICDF, BM, OEA, etc, ils vous sont tous accessibles. N’attendez pas la période de soumission des applications pour vous préparer à la qualification et l’obtention de telles opportunités.

Préparez-vous, construisez votre dossier, pensez-y, pratiquez au jour le jour, polissez votre ouvrage, en vue d’accroître vos chances de réussite. Qui veut juin, prépare octobre. La clé du succès académique est dans vos mains ; saisissez-la !

Carly Dollin
carlydollin@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.