Des députés dominicains s’apprêtent à adopter une résolution demandant au Président Medina de résoudre le problème des interférences à la frontière Haïtiano-Dominicaine

0
500

Le Député dominicain Baéz a déclaré que les autorités haïtiennes avaient expliqué à INDOTEL qu’elles avaient des difficultés à acquérir des équipements réduisant les niveaux d’interférences en République dominicaine.

Lundi 25 novembre 2019 ((rezonodwes.com))– Le problème des interférences des systèmes téléphoniques et de radiodiffusion à la frontière haitiano-dominicaine pourrait prendre une autre dimension dans les prochains jours. En effet  la Commission permanente des médias de la Chambre des députés a rencontré jeudi dernier le président du Conseil directeur de l’Institut dominicain des télécommunications (Indotel), Nelson José Guillén Bello, avec lequel il a abordé certains aspects d’une projet de résolution par lequel l’institution législative prierait le Gouvernement de résoudre le problème des brouillages causés par les stations de radio et les postes téléphoniques haïtiens dans les provinces de la zone frontalière.

La réunion, qui s’est tenue dans la salle Norge Botello de la Chambre des députés, était dirigée par Elpidio Báez, président de la commission susmentionnée.

Outre Báez, les députés Ramón Francisco Toribio, Nicolás Tolentino López et José Luís Rodríguez, membres de la Commission, ainsi que Napoleón López et Francisco Bautista ont participé à la réunion en qualité d’invités. De son côté, le président d’Indotel était accompagné de Carlos Cepeda, directeur de Electric Radio Spectrum.

Dans leurs interventions respectives, les députés ont énuméré les dommages causés par la pénétration de stations de radio et de téléphones haïtiens du côté dominicain de la frontière et ont insisté sur la nécessité de trouver une solution urgente au problème.

« C’est quelque chose de très grave, car interférer avec le signal de nos stations et le téléphone portable met en péril la souveraineté nationale », a déclaré le législateur Elpidio Báez, après avoir déclaré que la participation d’Indotel était vitale pour  la Commission qui doit  présenter un rapport aussi complet que possible à la chambre.

En réponse aux déclarations des députés, le président d’Indotel a reconnu la gravité du problème et a déclaré que l’institution avait déjà établi une carte complète de la zone touchée par l’ingérence haïtienne et avait porté plainte devant l’Organisation internationale des télécommunications ( UIT), tout en travaillant avec le régulateur haïtien CONATEL, à la recherche d’une solution.

Le responsable a expliqué que l’institution de régulation dominicaine cherchait un accord officiel avec son homologue haïtien sur tout ce qui avait trait à la gestion des fréquences radio et des signaux téléphoniques dans la zone frontalière, et relançait et mettait à jour un mémorandum d’accord signé par les deux parties dans le pays. l’année 2007.

De même, Guillén Bello a annoncé que la semaine prochaine, CONATEL enverrait un rapport sur les progrès accomplis dans les efforts qu’il déploie pour répondre à la demande d’Indotel. Elpidio Báez a demandé qu’une copie du rapport envoyé par les autorités haïtiennes lui soit envoyée.

Selon la carte d’interférence établie par les techniciens Indotel, environ 80 stations de radio haïtiennes s’immiscent dans les communautés du côté dominicain de la bande frontalière, créant une situation complexe et très difficile à résoudre.

Dans le cadre de l’étude de la proposition de résolution présentée par le député Manuel Miguel Florián Terrero, la Commission permanente des médias a également entendu l’opinion de techniciens de sociétés de télévision et de cadres de l’Association dominicaine des radiodiffuseurs ( Culte).

Plus de 80 stations haïtiennes interfèrent avec les stations dominicaines de la région du Sud, pénétrant à San José de Ocoa, un cas qui a été détecté par le Président de la République, Danilo Medina, lors d’un voyage dans la région. La Commission Des communications permanentes de la Chambre des députés enquêtent sur le cas et tentent de mettre l’équipement du gouvernement haïtien afin d’abaisser l’intensité de ces signaux.

Le président de la Commission, Elpidio Báez, a déclaré que l’interférence affectait également les appels téléphoniques, au point que, lorsque la zone frontalière est atteinte, les appels sont facturés au coût d’un appel international, car le service d’itinérance est activé.

Il a déclaré qu’en réponse à cette préoccupation, ils avaient cité le président du Conseil directeur de l’Institut dominicain des télécommunications (INDOTEL), Nelson José Guillén Bello, pour expliquer la solution qui pouvait être recherchée.

«Compte tenu de la forte pénétration des radiodiffuseurs haïtiens sur le territoire dominicain, nous voulions qu’INDOTEL, en tant qu’organe ordinaire, sache comment gérer ce problème. INDOTEL nous a informés de tout ce qui a été fait et de ce qu’il est prévu de faire à l’avenir.

«C’est un fait qui nous a alarmés, que plus de 80 stations de radio en Haïti rayonnent dans le pays et qu’elles ne se limitent pas aux stations frontalières. Un nombre important de stations haïtiennes entrent à San José de Ocoa », a-t-il déclaré.

Il a souligné que de fortes interférences se font sentir dans les provinces d’Azua, Barahona, Pedernales, Elias Piña, San Juan, à la frontière sud, ainsi que dans la frontière médiane et la frontière nord, parmi lesquelles il a mentionné la province de Dajabón, Montecristi , Santiago Rodríguez et Valverde.

Baez a regretté que seules les stations haïtiennes soient entendues dans ces lieux.

Le législateur dominicain a alerté sur la menace que représentait les  » repeaters » des stations en Haïti pour la sécurité de la République dominicaine. Un groupe de radiodiffuseurs a soulevé la plainte devant la Chambre des députés. Baéz a déclaré que les autorités haïtiennes avaient expliqué à INDOTEL qu’elles avaient des difficultés à acquérir des équipements réduisant les niveaux d’interférences en République dominicaine.

Source :

https://www.revista110.online/buscan-solucion-a-interferencias-de-emisoras-y-telefonicas-haitianas-en-la-frontera/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.