Haïti : malgré les menaces de leurs supérieurs, les policiers manifestent dans les rues et menacent de se rebeller

0
706

Des policiers sont encore dans les rues pour exiger de bonnes conditions de travail et le droit de se syndiquer.

Pour leurs récidives, pourraient-ils être victimes du même sort que le dictateur Duvalier avait fait subir aux 19 officiers de l’Armée ?

Dimanche 17 novembre 2019 ((rezonodwes.com))– Pour une deuxième fois, les agents de la PNH ont bravé les menaces de sanctions pour gagner les rues ce dimanche afin d’exiger un salaire de 50.000 gourdes et le droit de créer un syndicat au sein de l’institution policière.

Comme annoncé, à la fois dans la capitale et au Cap haïtien, les agents ont pu entre autres exprimer leurs frustrations face aux mauvais traitements subis malgré les sacrifices consentis pour exercer leur profession. Ainsi, ils réclament un salaire de 50.000 gourdes et le droit de se syndiquer, ce qui leur a toujours été refusé depuis la création de la Police Nationale d’Haiti (PNH).

Plus loin les agents de la PNH dénoncent les prêts de la BNC ainsi que la présence de faux policiers (mercenaires et civils armés) dans l’institution.  » Nous nous démarquons de ce ceux qui tirent à bout portant sur la population. Nous sommes issus de la masse populaire » fulminent certains policiers.

Toutefois pendant la marche les policiers se distinguent de quelques manifestants qui exigent le départ de Jovenel Moïse.  » La police est une institution apolitique », ont-ils déclaré.

Pour les policiers, le remplacement de l’Inspecteur Général en Chef Ralph Stanley Jean-Brice par Hervé Julien est une tentative de la part de la Direction Générale de la PNH de boycotter leurs revendications notamment le droit de se syndiquer, Selon eux, l’Ex IG en Chef, Jean-Brice a déjà tiré la sonnette d’alarme concernant ce dossier.

Pascal Fleuristil
pfleuristil@yahoo.fr

Image

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.