« L’ambassade des États-Unis a orchestré le coup d’État qui m’a renversé et qui a provoqué l’effusion de sang en Bolivie » ex-président Evo Morales au journal mexicain La Jornada

2
366

Evo Morales dénonce la façon dont les États-Unis ont dirigé le coup d’État en Bolivie.

« Nous avons commencé à développer l’industrie du lithium, mais il y a des politiques de privatisation. Il y a aussi les complots des grands monopoles qui veulent s’approprier le métal», a assuré l’ex-président en exil au Mexique.

Samedi 16 novembre 2019 ((rezonodwes.com))– Pour Evo Morales, il est clair que le but du coup d’État est le lithium. « Si le prénom du coup d’État est à l’ambassade des États-Unis, le nom de famille est le lithium », a déclaré l’ancien président Evo Morales dans une interview publiée samedi par le quotidien mexicain La Jornada sous le titre : « Je suis tombé dans le piège; le coup d’État a été préparé à l’ambassade des Etats-Unis ».

Evo Morales explique que tout a commencé avec les discussions pour modifier la constitution pour une nouvelle réélection, ce avec quoi il n’était pas d’accord. Il a ajouté « c’est là qu’a commencé une guerre sale basée sur le mensonge, dirigée par l’ambassade des États-Unis« .

Il a signalé que « presque deux mois avant les élections j’ai convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis, et je lui ai montré comment des personnes haut placées de l’ambassade allaient dans certaines régions pour faire chanter des camarades de la campagne ».

« Ils leur disaient : « Ne votez pas pour Evo, ne le soutenez pas, si vous ne votez pas et ne soutenez pas Evo, nous allons faire des rues pavées », et le chargé d´affaires m’a promis qu´ils ne s´impliqueraient plus dans la politique nationale », a-t-il raconté.

« Mais ils ont continué et dépensé beaucoup d’argent pour faire chanter tous les secteurs sociaux, travailleurs et étudiants, pour qu’ils ne votent pas pour moi », a expliqué Morales. Puis l´ancien syndicaliste a signalé que depuis son arrivée au Mexique, il a suivi par des messages, des vidéos et les réseaux sociaux la situation dans son pays.

« Mon pire crime est de nous libérer, non seulement sur le plan social et culturel, non seulement sur le plan idéologique et politique, mais aussi sur le plan économique. La croissance de la Bolivie surprend tout le monde. C’est le péché de l’Evo », a-t-il conclu.

Par ailleurs, dans un tweet, l’ex-mandataire de la Bolivie a révélé que « les auteurs de #GolpeDeEstadoEnBolivia dirige par par décrets, sans le législatif et soutenus par des armes et des baïonnettes de la police et de l’armée FFAA« .

Toutefois, il faut noter que la Bolivie concentre la quasi-totalité de lithium, le métal qui semble être l’un des éléments les plus importants pour l’avenir du monde.

2 COMMENTS

  1. Nou pa enfòme pou nou konnen ke yo koupe viza Yon pakèt pwòch Poutine…nou pa enfòme ke yo pat bay Yon delegasyon Russe viza pou yo te ka ale nan dènye asanble jeneral nasyon zini ki sot fèt dènyèman…? Nou pa enfòme ke yo sanksyon pwèske tout gouvènman Iranien an koupe men’m viza diplomatie yo…? Nou fout fè Ayiti tounen Yon depotwa kounye a nou gen foli…? Men’m la Chine nan peryòd gè komèsyal la li oblije koulè nan anpil bagay, si non Yon tap gentan rezoud pwoblèm Hong Kong nan, manyè fout enfòme banm idyo.

  2. Haitien Chita tett li lan fouk like pa informed ni de sa kap pase Dan’s le monde , ni koman Haiti arrive surviv selman avec la main tendue grace a l’occident. Gen yon Imbesil tankou Moise Jn Chwal kap pran poze lider kap fer le contraire de sa ki souteni nou yo . Moun sott se Chwal malintespri ,yo morde dwett kap ba yo manje

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.