Nouvelle série d’expulsion d’haïtiens de la RD : 961 déportés sur 1169 détenus et 208 arrêtés par erreur relâchés

0
343

Sur les 1169 compatriotes arrêtés, 208 d’entre eux sont détenteurs de documents les habilitant à séjourner légalement en République Dominicaine, a appris Rezo Nòdwès. Y-a-t-il donc un profil recherché lors de la chasse aux immigrants en RD ?

Il est fort probable que le dominicain Danilo Medina et l’américaine Cindy Kierscht n’aient pas épluché mardi soir le dossier sensible des immigrants haitiens sans-papiers en République Dominicaine… Leur plus grand souci serait-il comment arriver à faire avaler la pullule amère aux haitiens d’Haïti et leur intimer l’ordre d’accepter l’ inacceptable. Car c’est Haïti, le « shithole » fait pour être toujours dirigé par des présumés corrompus et de redoutables incompétents sous quelque prétexte que ce soit ?

Mercredi 30 octobre 2019 ((rezonodwes.com))–La Direction Générale de Migration dominicaine (DGM) a annoncé « avoir procédé aux arrestations de 1169 ressortissants haïtiens dans huit provinces dominicaines et en avoir expulsé 961 hors du territoire« .

Elle précise que ces présumés ressortissants illégaux ont été arrêtés au cours d’opérations d’interdiction des services de migration menées dans sept (7) provinces et dans le district national de Santo Domingo du 21 au 25 octobre.

Les opérations étaient conduites par des inspecteurs de l’immigration assistés par des soldats de l’Armée, de la Marine et de la Force aérienne de la République dominicaine; des agents de la police nationale, CESTUR, et des représentants du ministère public, de l’environnement et des ressources naturelles.

Un total de 233 ressortissants haïtiens ont été arrêtés dans le district national, la démarcation représentant le montant le plus important, suivis par la province de Saint-Domingue (municipalités de l’ouest et du nord) avec 230; Valverde avec 150, La Vega avec 149, Montecristi avec 132, La Romana, où 117, Duarte (San Francisco de Macorís) avec 72, Santiago avec 64 et Azua avec 22 arrêtés.

Selon les informations, une fois que les dossiers des détenus ont été soigneusement étudiés, environ 208 ont été relaxés après avoir fourni des preuves qu’ils disposaient de documents légaux leur permettant de séjourner sur le territoire dominicain. Le reste des détenus, au total 961, a été déporté vers Haïti par les postes frontaliers de Dajabón et de Elías Piña, au-delà desquels une autre réalité les attend.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.