Lettre aux 4 étudiants incarcérés en dépit d’un ordre de libération

0
355

Lettre aux étudiants incarcérés que l’ambassade de France interdit de faire libérer

par Bidler Nelson

Dimanche 27 octobre 2019 ((rezonodwes.com))– Comment vous adresser cette lettre, quand je sais que vous souffrez au plus profond de vous-mêmes ; quand je sais que vous purgez une peine dont vous n’êtes pas l’auteur?

Camarades , si je ne vous rejoins pas à la prison depuis ce jour noir, c’est parce que je ne sais pas nager , et j’ai bien peur de me noyer dans vos larmes. Que dois-je vous dire alors? Vous berner comme le fait le communiqué de l’ambassade?

Ce que vous devez savoir : Hélas , le juge a ordonné vos libérations, mais la France a refusé. Cette inhumaine France au nom de la démocratie. Cette France d’un passé historiquement colonial et exploitant. Cette France , pilleur d’Afrique , avant-garde du système qui vous emprisonne. Cette France qui , avec ses consorts , continue à maintenir la population haïtienne dans l’extrême pauvreté.

Mica , Joseph , Baby-John , Michel, on vous fait payer vos insolences, enfants têtus! Car, nos dirigeants proposent mais la communauté internationale dispose. Frères , on vous fait payer votre courage de dire non à l’ingérence! On vous fait payer vos déterminations dans la lutte du bien-être de nos compatriotes.

Que dit la presse? Silence absolu mais solidaire à vos incarcérations! Cela ne vous étonne , je suppose!

Que dit l’UEH (Université d’État d’Haïti)? Silence absolu mais solidaire à vos incarcérations! Cela ne vous étonne , je suppose!

Cette position ne devrait pas être une surprise pour vous les gars! Les médias et le rectorat de l’UEH ont pour l’habitude de vous traiter de PETITS BANDITS! PETITS BANDITS , parce que vous vous battez pour de bonnes études et de meilleures conditions de vie pour tous!
PETITS BANDITS , parce que vous étudiez sans cafétéria. PETITS BANDITS , parce que vous étudiez sans dortoir. PETITS BANDITS , parce que vous étudiez sans l’assurance d’aller sur le marché du travail un jour.

Pourtant , on vous incarcère! INCARCÉRÉS parce que vous refusez de vivre comme des poltrons! INCARCÉRÉS parce que vous croyez que l’idéal de Jean Jacques Dessalines ,le père de la nation , doit triompher! INCARCÉRÉS parce que vous voulez mourir pour une idée qui va vivre au lieu de vivre pour une idée qui va mourir. Cette idée ,HAÏTI CHÉRIE , je vous le garantis camarades , qu’elle renaîtra de ses cendres.

Vu que je ne sais pas nager, vu que j’ai aussi peur de la noyade, alors , je vous envoie du courage et de la force! Force pour vaincre vos doutes et vos regrets. Force pour continuer de rêver qu’un jour nous célébrons la joie de vivre dans notre pays en toute tranquillité et en toute sécurité. Force pour célébrer la vie malgré les obstacles et les injustices!

PS : »L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. »_

Je vous aime les gars!

Bidler Nelson
journaliste engagé._

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.