Le Système dont Jovenel Moïse est le grand bénéficiaire

0
330

par Wadson Désir

Dimanche 20 octobre 2019 ((rezonodwes.com))–C’est donc un mécanisme de fonctionnement d’une nation régulée par la loi. Là où le problème se pose, c’est quand il y a des hommes et des femmes qui font tout pour le contourner en leur faveur. Cela est mauvais, n’ayons pas peur de le dire haut et fort. 

En fait, combien y a-t-il de systèmes dans le milieu dans lequel on évolue ? 

Il y en a plusieurs. On se contente de citer quelques-uns: système éducatif, système économique, système d’adduction d’eau potable,  système politique , système électoral, système judiciaire, système carcéral, système énergétique, système social, système d’exploitation. Toutefois , il faut considérer le  » système politique  » comme étant un système central parce qu’il est transversal. Un système, c’est aussi un ensemble de pratiques organisées en fonction d’un but précis. 

Il y a , ici , la notion de développement social à en tenir compte. Le bien-être de chaque individu est essentiel voire vital pour une société. Ce qui nous met dans cet état aujourd’hui, c’est la violation de nos lois. Par exemple, certains d’entre nous refusent de payer leurs taxes et leurs impôts , sans aucune explication, alors qu’on n’arrête pas de les claironner « nul n’est censé ignorer la loi et nul n’est au-dessus de la loi « .

Pourquoi ne pas forcer ou contraindre un citoyen à s’acquitter de ses redevances envers l’Etat ? Il a des droits et des devoirs garantis par la charte fondamentale de la nation qui n’est autre que la constitution. En contrepartie, l’Etat doit lui fournir les services de base nécessaires. 

Contrairement à ce que disent les gens, il n’y a donc pas un problème de système en Haiti. Ce qu’on est train de nous faire croire est faux. Les institutions étatiques sont loin d’être la source du problème en présence , mais de préférence les éléments évoluant dans ces espaces qui représentent le véritable handicap ou l’entrave à leur fonctionnement suivant les normes en vigueur. Il existe de bons grains , doit-on le faire remarquer et souligner à l’encre forte. On doit apprendre à les séparer de l’ivraie. 

Arrive-t-on à combattre ces hommes et femmes qui contournent le système mis en place pour réguler la société haïtienne ? 

Ce n’est pas chose facile. C’est une bataille de longue haleine , disons-le. Ils corrompent les travailleurs du service public pour s’approprier du système. Des pots-de-vin sont versés à des employés et/ou fonctionnaires de haut niveau afin de contrôler le système dont on parle sans cesse. 

On ne peut pas changer le système si on n’arrive pas à neutraliser les géniteurs et ceux qui le nourrissent ou le régénèrent. La situation a empiré. Il est trop tard pour avoir le bon sens de refuser. Seule une nouvelle génération de leaders , d’hommes et de femmes conscients et soucieux ; pourra probablement changer la donne. 

Le mot  » système  » est galvaudé. Il est donc utilisé à tort et à travers par des dirigeants qui en sont les gardiens et les héritiers. La déception est grande. Le Président de la République est étiqueté de corrompu et d’usurpateur , voilà qu’il s’acharne à vouloir combattre un phénomène qui lui a permis de se projeter sur la scène politique et réussir son coup en devenant Président de la République. 

Quand on ne trouve pas des mots plus forts que le silence , on garde tout simplement le silence.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.