Vendredi, une manifestation anti-pouvoir a rassemblé au moins mille personnes dans le centre de Port-au-Prince, rapporte l’agence de presse EFE

0
561

L’image du pays à l’extérieur est ternie et ce n’est pas les prises de position ouvertes et rageuses sur les réseaux sociaux contre ou en faveur de Jovenel Moise, tankou yon Ti Jezi nan kal krab, que celui-ci n’aurait jamais détourné des fonds publics, qui vont changer du jour au lendemain cette perception. L’information véhiculée par les médias internationaux représente un facteur déterminant qu’aucun autre outil de propagande ou de fanatisme ne viendra modifier la trajectoire.

Haïti est la risée de la communauté internationale mais son président, selon des centaines de milliers de protestataires, un corrompu par excellence, ne le sait pas alors que chaque jour qui passe, le pays s’enfonce dans la misère, la corruption et l’impunité avec des répercussions négatives sur un éventuel développement économique à venir.

Vendredi 18 octobre 2019 ((rezonodwes.com))– Au moins un homme est décédé jeudi et un autre grièvement blessé par balles lors de manifestations qui ont paralysé la capitale haïtienne, dans le cadre d’une nouvelle mobilisation qui vise à forcer le président Jovenel Moise à la démission, écrit l’agence de presse espagnole, EFE.

La version de la police est différente. EFE a rapporté qu’un officier de police a indiqué que « les deux victimes qui participaient à la manifestation, ont tenté de dépouiller d’autres personnes dans la rue près du Palais national. Et c’est alors qu’un inconnu leur a tiré dessus« . Fin de l’enquête.

Le blessés a été évacué dans une ambulance de la Croix-Rouge et tandis que, rapporte EFE, le corps du défunt gisait sur le sol, sous les yeux de dizaines de curieux.

Ce vendredi, une manifestation a rassemblé au moins mille personnes dans le centre de Port-au-Prince et a été ensuite divisée en deux branches, selon une dépêche de l’agence espagnole basée à Madrid.

Le groupe le plus imposant a marché pacifiquement jusqu’au Champs de Mars, un parc situé en face du Palais national, tandis que l’autre s’est dirigé vers l’ambassade des États-Unis.

En arrivant aux portes du Palais national, une douzaine de policiers, très menaçants, mais sans faire l’usage d’équipement anti-émeute, ont dissuadé les manifestants de se rapprocher du siège de l’exécutif.

La capitale haïtienne était paralysée jeudi, la grande majorité des magasins ont été fermés et de nombreuses rues ont été coupées par des barricades montées de pierres et d’adoquins, de pneus en feu ou de branches d’arbres.

Haïti est le plus pauvre de l’Amérique avec le gouvernement le plus corrompu de la Caraïbe

EFE rappelle qu’ « Haïti proteste tous les jours depuis le 16 septembre, à la suite de la crise économique et politique profonde qui traverse le pays le plus pauvre d’Amérique« .

Le manque de carburant a déclenché les manifestations, mais les mobilisations contre Moise se sont poursuivies malgré le fait que ce problème ait déjà été résolu.
EFE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.