Un journaliste de Signal FM, Reynald Petit-Frère, brutalisé par des policiers de l’USGPN

0
276

Jeudi 17 octobre 2019 ((rezonodwes.com))– Très tôt ce matin, des agents de l’USGPN se sont encore fait remarquer en se transformant en bourreaux dans les rues de la capitale. Sans aucun gêne, sur le Champ de Mars, ils ont sévèrement brutalisé le journaliste reporter de la radio Signal FM, pourtant en plein exercice de sa profession.

Reynald Petit Frère a reçu plusieurs coups de ses agresseurs. Ils lui ont même arraché des mains son téléphone portable qu’ils ont ensuite écrabouillé alors qu’il essayait de mettre la direction de Signal FM au courant de la situation.

« Ce sont les journalistes qui mettent le pays dans cette situation », ont balancé les agresseurs au travailleur de la presse, victime de brutalités policières pour une seconde fois.

En effet, Petit Frère, surnommé Kény, a été blessé par balles, en juin dernier, au moment où il assurait la couverture d’une manifestation contre le pouvoir, toujours sur le Champs de Mars.

La corporation des journalistes ne cesse de se plaindre des actes de violence exercés sur ses membres. Lorsqu’il ne s’agit pas d’assassinat, les journalistes haïtiens sont victimes de contraintes physiques, comme dans le cas de Reynald Petit Frère.

Rappelons que cet acte de barbarie arrive huit jours après l’assassinat crapuleux du Journaliste Néhémie Joseph à Mirebalais.

Pascal Fleuristil
pfleuristil@yahoo.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.