Grève de faim des étudiants pour forcer Jovenel Moise à démissionner : les conditions de santé de 4 d’entre eux se dégradent

0
618

En raison de la détérioration de leur qualité de santé, 4 des 15 étudiants ont été conduits d’urgence à l’Hôpital universitaire la Paix en vue d’obtenir des soins que nécessite leur cas.

« Il va falloir engager un psychologue pour évaluer le mental de Jovenel Moise », un étudiant gréviste.

Port-au-Prince, mercredi 16 octobre 2019 ((rezonodwes.com))–Les diagnostics des médecins accourus mercredi, à leur chevet révèlent d’une détérioration graduelle de leur état de santé. Quatre de ces 15 étudiants grévistes ont été admis dans un centre hospitalier en vue recevoir des soins nécessaires, soulignent des étudiants ayant solidarisé à la cause.

En raison d’une grève de faim entamée depuis lundi 14 octobre en vue de forcer le Président de la République Jovenel Moise à la démission, les étudiants évacués ont renoncé à prendre des traitements.

’Leur cas se compliquait, il fallait prendre une décision’’, a déclaré un autre collègue.

Par ailleurs, 11 autres grévistes qui résistaient encore à leur mouvement, font peu de cas à l’intervention, mardi, du Président Jovenel Moise, imputant à un système la débâcle haïtienne.

’ Il va falloir engager un psychologue pour évaluer le mental de Jovenel Moise. Les propos tenus mardi prouvent qu’il est à mille et une coudées de la réalité. Nous sommes prêts à nous sacrifier pour obtenir sa démission, a promis un autre gréviste.

Pour l’instant, 4 des étudiants reçoivent des soins appropriés, ils estiment avoir fait œuvre qui vaille. La démission du locataire du Palais national, le renversement d’un système sont visés par les 15 étudiants de l’Université d’État d’Haïti.

 Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.