Les sénateurs de l’opposition posent leurs conditions pour la reprise des activités au Grand Corps

0
479

Lundi 16 septembre 2019 ((rezonodwes.com))–

Monsieur Carl Murat Cantave
Président du Sénat de la République
En ses Bureaux.-

Monsieur le Président,

Les Sénateurs signataires de la présente, représentant l’opposition institutionnelle, vous saluent patriotiquement et profitent de la présente pour poser les conditions de reprise des activités à la Chambre Haute.

Nous exigeons que les points suivants soient exécutés.

1.- La tenue d’une conférence des Présidents afin de poser et de résoudre les problèmes qui entravent le bon fonctionnement du Sénat.

2.- La mise en place d’une Commission chargée d’enquêter sur les derniers scandales de corruption, notamment, celui impliquant le Premier Ministre nommé Fritz William Michel, et les sénateurs du GPRD qui auraient reçu chacun la somme de 100.000.00 dollars américains pour la ratification de son énoncé de politique générale ainsi que ceux mettant en cause d’autres Sénateurs.

3.- L’acheminement du dernier rapport Petro Caribe de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, déposé par devant le Sénat depuis plusieurs mois, et du dossier Dermalog, par devant la juridiction compétente.

Nous tenons à souligner à votre attention, Monsieur le Président, que nous traversons une période spéciale puisque d’une part, la chambre des députés est partie en vacances pour ne plus revenir et d’autre part, les élections prévues pour le 28 octobre prochain ne pourront visiblement plus se tenir.

Dans ce contexte exceptionnel, nous croyons que le Sénat a le devoir d’assumer les responsabilités qui lui incombent, par le biais de son Président, en entamant des discussions, avec les différents acteurs pour apporter des réponses immédiates aux problèmes pressants tels que la rareté de carburant, la vie chère, la dépréciation accélérée de la gourde, l’insécurité et la question de la crise électorale que l’on voit déjà proche.

Le dossier Petro-Caribe, le massacres de la Saline et autres, la rentrée scolaire avortée, la corruption systématique qui gangrène l’administration publique, l’incapacité manifeste du Président Jovenel Moise à gouverner le pays ; et son implication dans divers scandales de corruption (AGRITRANS à SOFIDAI en passant par BETEX) constituent autant de faits qui doivent vous alerter sur la nécessité d’entamer des pourparlers avec tous les Sénateurs pour définir la meilleure stratégie qui permettra de sortir le pays de ce marasme.

Nous, les Sénateurs de l’opposition, membres de l’opposition institutionnelle, croyons qu’une issue à la crise passe inévitablement par la responsabilisation du Sénat de la République. A défaut de celle-ci, il reviendra au peuple haïtien, le véritable souverain, de prendre en main son destin.

En espérant que vous saurez apprécier la gravité de la situation en souscrivant à nos recommandations, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre confraternelle considération.

Pour l’opposition institutionnelle,

Sénateur Nènel Cassy, Sénateur Sorel Jacinthe, Sénateur Youri Latortue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.