Deux femmes haïtiennes, 1 vénézuélien parmi 35 boat-people arrêtés au large de Porto Rico par les Gardes-côtes américains

0
259

Ces 2 haïtiennes arrêtées mardi dans le nord-ouest de Porto Rico, sont rapatriées jeudi en République Dominicaine, parmi entre autres 22 dominicains et 1 ressortissant du Venezuela, selon Univision Puerto Rico.

Ces 2 compatriotes transbordées sur un navire de surveillance dominicaine, faisaient partie d’un groupe de 35 personnes (29 dominicains [25 hommes/4 femmes], 1 vénézuélien, 2 haïtiennes, 3 brésiliens) qui tentaient infructueusement de traverser le Canal de la Mona pour aller s’établir à Porto Rico. Toutefois, il faut préciser que 7 dominicains (des récidivistes) qui faisaient partie du groupe des 35, sont toujours retenus à San Juan. Le sort réservé aux brésiliens est pour l’instant inconnu.

Tous les 35 immigrants étaient montés à bord d’un bateau de 7.6 mètres de long intercepté à moins de 6 km de la côte d’Aguada.

Samedi 17 août 209 ((rezonodwes.com))– Les garde-côtes de Porto Rico ont rapatrié 22 Dominicains, 2 Haïtiens et un Vénézuélien. Ces 25 boat-people ont été confiés aux officiers d’un navire de surveillance de la marine dominicaine, jeudi près de Samaná, dans le nord-est de la République dominicaine.

Dans un communiqué rendu public jeudi dernier, lesdits corps de sécurité et de secours ont déclaré que tous les 25 ressortissants étrangers dont 2 haïtiennes, étaient des immigrants clandestins, à bord d’un bateau de 7.6 mètres, qui ont été arrêtés mardi au large des côtes d’Aguada, dans le nord-ouest de Porto Rico.

Toutefois, sept (7) autres migrants dominicains qui composaient le groupe des 35 boat people, sont toujours détenus dans une prison fédérale et risquent d’être poursuivis par le bureau du procureur des États-Unis pour le district de Porto Rico, pour avoir été inculpés de « tentative de retour illégal sur un territoire américain » après une première expulsion. Quant aux 3 brésiliens, aucun détail supplémentaire n’a été fourni à la presse.

«La réaction rapide des unités marines des forces d’intervention rapide conjointes de la police de Porto Rico et la collaboration efficace avec l’équipage du« Legare »ont permis l’embarquement en toute sécurité de ces immigrants capturés en mer, tandis que le professionnalisme de nos collègues de la marine de la République dominicaine a garanti leur sécurité en répondant rapidement à nos signaux », a déclaré le capitaine Eric King, commandant du secteur de San Juan dans le même communiqué.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.