Présumés cas de corruption à l’Ambassade d’Haïti à Nassau : la commission du MAE n’aurait rien relevé de négatif du fonctionnement de cette mission diplomatique

0
282

Cette information qui est toutefois à prendre au conditionnel, a été communiquée à Rezo Nòdwès par une voix autorisée…révélant également que le ministre démissionnaire des Affaires Etrangères, Edmond Bocchit, qui s’occuperait davantage de « nouvelles affaires » que de « la liquidation des affaires courantes« , devrait instantanément arriver à Nassau pour « solliciter la bonne grâce de son homologue bahamien afin d’obtenir la libération des deux jeunes arrêtés pour leur plein engagement dans un mariage frauduleux en juillet dernier« 

Port-au-Prince, samedi 10 août 2019 ((rezonodwes.com))–La situation s’est empirée depuis mardi dernier à l’Ambassade d’Haïti à Nassau avec le rappel à Port-au-Prince du chargé d’affaire, François Michel, « pour consultation« , a appris Rezo Nòdwès de source diplomatique précisant que M. Michel « qui est rentré au pays depuis mercredi et jusqu’aujourd’hui n’a pu rencontrer le ministre Edmond Bocchit ayant sollicité ce rappel« .

C’est le remue-ménage, vendredi, les faits se sont davantage compliqués, avons-nous été informé, et ceci en dépit de la non publication officielle du résultat du rapport d’enquête menée sur des présumés cas de corruption à l’Ambassade d’Haïti aux Bahamas, deux autres fonctionnaires ont été rappelés aux services centraux du Ministère des Affaires Etrangères (MAE) à Port-au-Prince. Il s’agit du Consul Hernst Mesamours et du premier secrétaire Blaise Claudy.

Plus loin, Rezo Nòdwès a appris que selon certaines informations pertinentes dont dispose une autre source diplomatique, les membres de la commission du MAE qui ont séjourné à Nassau la semaine dernière, n’auraient rien « relevé de négatif du fonctionnement et de la gestion de l’ambassade d’Haiti à Nassau« .

Toutefois, selon cette même source, il y aurait un plan visant à remplacer tous les diplomates en fonction aux Bahamas par d’autres cadres du ministère des Affaires Etrangères. « Pour exécuter le plan du ministère et limoger certains diplomates, le ministre Bocchit aurait déclaré que le président Jovenel Moise répondrait aux exigences des autorités des Bahamas n’entendant plus collaborer avec les diplomates en poste et qu’il serait mieux de les remplacer par d’autres cadres« .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.