Gonaïves : l’Église Évangélique d’Haïti, s’investit dans l’éducation des jeunes

0
441

Samedi 13 juillet 2019 ((rezonodwes.com))– Situé à Raboteau, un quartier populaire de la ville des Gonaïves. l’église évangélique d’Haïti, œuvrant principalement au niveau de l’éducation et de la culture, a déjà réalisé plusieurs conférences, causeries et ateliers de formation.

Avec le support du Directeur du Projet HA 0773 Erilais Mesius et le Pasteur Jean C. Chalorin, l’Église évangélique d’Haïti est en train de construire une grande bibliothèque pour ses fidèles et pour toute la communauté de Raboteau. En attendant la finalisation du bâtiment, une mini-bibliothèque, dotée de près de deux mille livres dessert plus de cinq cent enfants, sous la direction de Frantz Gabilus.

Outre des livres à caractère chrétien et académique, on peut retrouver dans cette « chambre d’esprit », des livres de jeunesse et des ouvrages tels que Gouverneurs de la Rosée de Jacques Roumain, Petro Caribe de Youri Latortue, La pierre de dambala de Gary Victor, La constitution de 1987 de la République D’Haïti du professeur Monferiér Dorval, La défense des droits humains et sa mission au quotidien de Renan Hedonville, Haïti et la question de race de  Jean Price Mars.

« Je me sens énormément heureux, je travaille à cœur ouvert, car je trouve formidable de participer à la formation des jeunes de mon église. C’est une grande fierté », a déclaré Israël Dorzena pour exprimer ce qu’il ressent en tant que formateur au sein de cette institution.

L’ambition de Dorzena et de ses collègues est d’amener les jeunes au savoir avec la ferme volonté d’arriver à une société sans l’illetrisme.

»Cette église a déjà participé dans plusieurs activités culturelles dans la ville des Gonaïves, plus récemment, la semaine de Jacques Stephen Alexis réalisée à l’occasion de la mort de cet éminent écrivain, et le Festival Pawoli.

La majorité des églises protestante des Gonaïves n’investissent pas dans l’éducation et la formation des jeunes chrétiens, à cause d’un manque criant de ressources humaines et financières et  de sens de l’organisation du comité pastoral, alors que dans une communauté, l’église devrait être l’un des promoteurs du développement intellectuel, et un jalon contre l’obscurantisme.

En général, en Haïti, les églises ont tendance à rester en dehors du milieu littéraire. Pourtant, beaucoup de chrétiens sont férus de littérature et estiment que celle-ci pourrait contribuera au changement dans le pays.

Une société de lecture est susceptible d’être au profit de tous, précisément la communauté protestante. Etzer Vilaire l’auteur du texte, « Les dix hommes noirs », n’était-il pas chrétien ?

La littérature doit être au service de tout le monde sans coup férir.

Ricot Marc Sony

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.