Les pays d’Amérique latine adoptent une feuille de route pour l’intégration des Vénézuéliens

0
171

Communiqué de presse conjoint du HCR et de l’OIM

Genève, jeudi 18 juillet 2019 ((rezonodwes.com))– Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’OIM, l’Organisation internationale pour les migrations, se félicitent de l’adoption par les pays d’Amérique latine et des Caraïbes d’une feuille de route visant à faciliter, dans cette région, l’intégration des réfugiés et migrants du Venezuela.

Cette feuille de route a été adoptée lors de la 4e Réunion technique internationale du Processus de Quito, qui s’est tenue à Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, les 4 et 5 juillet. De hauts représentants de 14 pays d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que des institutions des Nations Unies, des organisations régionales, des banques de développement et des représentants de la société civile ont participé à la réunion, organisée par le gouvernement argentin.

« L’exode continu des Vénézuéliens dépasse les capacités et les ressources des gouvernements de la région. Il s’avère un problème urgent pour les pays d’accueil », a déclaré Eduardo Stein, Représentant spécial conjoint HCR/OIM pour les réfugiés et les migrants vénézuéliens.

Eduardo Stein a ajouté : « Le Processus de Quito constitue un espace clé de communication et de coordination entre les États. De bonnes pratiques sont couramment mises en œuvre dans la région et les gouvernements profitent des possibilités d’échange, d’articulation et d’harmonisation. Il est donc essentiel de continuer à renforcer la participation des pays de la région à ce processus. »

Cette réunion a mis en lumière les actions et les efforts déployés par les pays de la région, non seulement en termes d’accueil, de délivrance de documents d’identité et d’aide humanitaire, mais aussi pour promouvoir l’accès aux services de santé, à l’éducation, à l’emploi et au logement afin de faciliter l’intégration des réfugiés et migrants vénézuéliens.

Dans une déclaration commune, les gouvernements ont convenu d’étendre la coopération, la communication et la coordination entre les pays de transit et de destination des Vénézuéliens, ainsi que de renforcer la lutte contre la criminalité transnationale, dont le trafic et la traite des êtres humains, contre la violence sexuelle et sexiste ainsi que les différentes formes de discrimination et de xénophobie pour assurer la protection des plus vulnérables.

La feuille de route du Buenos Aires Chapter comprend des actions spécifiques notamment dans la lutte contre la traite des êtres humains, l’accès aux prestations de santé et la reconnaissance des qualifications universitaires.

Elle prévoit également la création de centres d’information, d’accueil, de conseil et d’assistance pour les réfugiés et les migrants, une plate-forme pour l’orientation et le développement du capital humain, et le renforcement des systèmes nationaux pour la détermination du statut de réfugié.

La création et la mise en œuvre d’une Carte d’information pour la mobilité régionale ont été présentées comme une priorité pour compléter et renforcer, au niveau national, les processus de délivrance de documents d’identité et d’enregistrement qui existent déjà ou qui sont en cours de développement.

Les gouvernements ont également convenu de créer un groupe de pays et d’institutions pour atténuer l’impact de la crise dans la région et mobiliser des ressources pour la mise en œuvre du Plan d’action de Quito et de la feuille de route.

Le HCR et l’OIM réitèrent leur soutien aux pays touchés par l’exode des Vénézuéliens et appellent la communauté internationale à augmenter les contributions pour continuer les actions en cours et mettre en œuvre les projets présentés pendant la réunion.

Selon les statistiques des autorités nationales pour l’immigration et d’autres sources, le nombre de réfugiés et de migrants en provenance du Venezuela a dépassé 4 millions à travers le monde.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.