Me Alfred MENTOR est parti! Il nous a précédé chez les Ancêtres !

0
175

par Gaetan Mentor

Jeudi 11 juillet 2019 ((rezonodwes.com))– Me voici, par l’application implacable des lois du cycle de la vie, Patriarche de la famille Alfred MENTOR suite à la grande initiation de l’Honorable, du Professeur-agrégé, Maître en Sciences de développement, Me Alfred MENTOR. Le soleil s’est couché sur lui ce 9 juillet à 9h 40 am à Miami, Florida, où il vit en compagnie de ma mère, la professeure d’éducation physique et comptable Vania Mentor et ma sœur, benjamine des époux Alfred MENTOR, Valérie. 

Initié à de nombreux Mystères, je connais et étudie les lois de la nature mais j’admets au niveau humain de la douleur de cette expérience incontournable.

Me Mentor a fermé les yeux en disant adieu à la terre après avoir supporté pendant 14 années un cancer de la prostate qui s’est généralisé comme une foudre et a servi comme la dernière goutte d’eau de la vie bien remplie de ce vir bonus né au lever du soleil du 24 juillet 1935 des oeuvres de l’armateur bien connu Albert Nicolas et de la commerçante Marie Louise Mésina Mentor, descendante du Général Étienne Victor MENTOR, Député au Conseil des Cinq Cent; Adjudant-General; Conseiller de Léger Félicité Sonthonax, de Toussaint L’ouverture puis de Jean Jacques Dessalines et rédacteur principal de la Constitution de 1805, mort assassiné après le parricide du Pont Rouge au côté de l’illustre Boisrond Tonnerre, rédacteur de l’Acte de l’indépendance d’Haïti. 

Mon père est parti, laissant ce monde tumultueux, en rendant son dernier souffle sous le regard attendri de son épouse, de son fils Gaétan ainsi que d’Anne Marie et Sylvia Mathurin qui avaient passé la nuit avec lui. 

Homme très pieux et très religieux, il a fait preuve d’un stoïcisme cartésien, caractéristique des vrais croyants ainsi que des Mentor.

Ce jérémien dans la fibre est parti sans soupir, sans dire un mot, avec toute sa vive mémoire et surtout toutes ses capacités intellectuelles et peut-être avec le regret que son corps et surtout sa jambe gauche très enflée qui ne pouvaient plus constituer un habitat convenable et supporter plus longtemps le poids de cette importante matière grise et active qui voulait encore produire pour le plaisir de ses amis, étudiants et nombreux lecteurs d’autres productions de ce prolifique auteur et homme d’état. 

Professeur de mathématiques et de chimie de 1960 à 1963 au lycée François Duvalier de Jérémie, à l’époque sous le brillant leadership de feu Me Jean Laforest, censeur et Clément A Beaugé, directeur; professeur d’Histoire et de Géographie au Lycée de Kele-Kele à Luluabourg puis professeur de Droit, de Géographie et de Philosophie au Collège de l’Armée du Salut à Kinshasa en République Démocratique du Congo avant la Zaïrianisation du pays où trois de ses enfants sont nés; licencié en Droit; Anthropologue; Secrétaire Général de la Secrétairerie d’État de la présidence sous Jean Claude Duvalier; Maire adjoint de Port-au-Prince; Directeur Général de la TNH; Directeur Général, chef de cabinet puis Ministre de l’information, de la culture et de la coordination et Ministre ai des Finances sous le juge Me Ertha P Trouillot, Présidente provisoire; membre fondateur et Doyen de IERAH; auteur de plusieurs ouvrages et j’en passe.

Plus que ces titres dont il était digne, il fut un bon père de famille, un bon époux, un bon chrétien et un être humain qui fut très apprécié et aimé de ses nombreux parents, amis et connaissances.

Jérémie est en deuil!

L’intelligentsia haïtienne est en deuil!

La Communauté Haïtienne du Zaïre est en deuil!

La Communauté Haïtienne de Miami est en deuil!

IERAH, la Faculté des Sciences humaines et l’Université d’état d’Haïti sont en deuil!

Les Mentor, Nicolas, Lapierre, Lherisson, Goin, Laforest, Peters, Roy, Mathurin, Déjean et nombre de familles sont en deuil!

Moi, je ne suis pas en deuil car pour nous Bantous comme l’a exprimé le poète Birago Diop:

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis

Ils sont dans l’Ombre qui s’éclaire

Et dans l’ombre qui s’épaissit.

Les Morts ne sont pas sous la Terre :

Ils sont dans l’Arbre qui frémit,

Ils sont dans le Bois qui gémit,

Ils sont dans l’Eau qui coule,

Ils sont dans l’Eau qui dort,

Ils sont dans la Case, ils sont dans la Foule 

Les Morts ne sont pas morts.

(…)

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis, 

Ils sont dans le sein de la femme, 

Ils sont dans l’enfant qui vagit, 

Et dans le tison qui s’enflamme. 

Les morts ne sont pas sous la terre,

Ils sont dans le feu qui s’éteint, 

Ils sont dans le rocher qui geint, 

Ils sont dans les herbes qui pleurent, 

Ils sont dans la forêt, 

ils sont dans la demeure, 

Les morts ne sont pas morts. »

Il vient tout simplement de me passer le flambeau de l’interminable course de la vie qui n’est pas prête de s’arrêter. 

Il vient tout simplement de me passer la lourde responsabilité de continuer de porter ce nom en or, ce nom qui résonne, cette tradition de vertus, d’honnêteté et de compétence et aussi cet amour de la patrie et de l’Afrique ancestrale.

Je ne suis pas en deuil, car ses idées, sa foi et ses souvenirs resteront éternellement gravés et vivaces dans ma mémoire et dans celle de sa descendance. 

Je ne saurais suspendre mes propos sans clamer et dénoncer haut et fort que le décès de Me MENTOR, c’est aussi l’échec de la médecine allopathique américaine et des soins de santé de cette société mécanique et sujette des grandes entreprises pharmaceutiques étasuniennes.

Ce n’est pas un procès d’intention, c’est un constat!

C’est aussi l’échec d’Haïti et de ses dirigeants à retenir nombre de ses fils et filles!

C’est l’abandon, à cause de l’instabilité, de mode d’existence et de nutrition simple, naturelle et bio pour des vies à toute allure où tout est rapide, même la nourriture. 

Cependant, 83 ans tout en n’étant pas une extrême vieillesse n’est pas 83 jours!

Et malgré le vide que laisse ton départ dans notre clan, tribu ou famille, je me réjouis d’avoir largement profité et bénéficié de toutes ces années en ta compagnie cher papa!

Merci pour tout!

Merci pour ce que tu as été, es et resteras dans nos souvenirs malgré les illusions du temps et des lieux !

Merci Papa ! Un Grand merci !

Repose en paix Papi!

Que la lumière qui ne s’éteint pas brille pour toi!

Que l’aspect lumineux des Mânes de nos Ancêtres t’accompagnent dans ta transition !

Notre-Dame! Notre-Dame! Accueille ton enfant qui t’a vénéré de son vivant !

Seigneur, reçois-le, car c’était notre ami et ton fils!

Bon voyage Papa!

Ton unique fils Gaetan Mentor, écrivain!

N.b.: « L’incroyable épopée d’un peuple malchanceux », titre de l’ouvrage posthume du professeur Alfred MENTOR.

Autres titres:

Les Luba du Congo (Manuscrit volé)

Vodou et développement socio-économique d’Haïti

L’impact du telediol et du zin sur le tissu social Haïtien 

L’Histoire irréductible d’un homme d’airin

L’Haitianité, l’inextricable cheminement d’une nation récalcitrante

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.