L’archipel des Bahamas fête le 46ème anniversaire de son Indépendance

0
98

« Nous sommes fiers de notre État libre, moderne et démocratique – le Commonwealth des Bahamas« , affirme Philip Brave Davis, chef de l’opposition des Bahamas, dans un message adressé à ses compatriotes à l’occasion des 46 années de l’Indépendance de ce pays.

Et c’est le Premier-ministre de cette jeune nation qui fera bientôt partie d’une délégation de Caricom pour venir enquêter à Port-au-Prince sur le cas de présumée corruption de Jovenel Moise, président d’une nation dite indépendante depuis plus de deux cents ans. Nou ta manyen wont tèt nou alèkilé!

Quel autre pays indépendant de la région pouvait-il se permettre de remettre en question un rapport officiel d’une institution d’Etat (CSCCA) si nos dirigeants ne chercheraient pas à bénéficier de la bonne grâce des « amis » après avoir largement abusé de leur pouvoir. Mais la politique de l’autruche n’est pas bonne conseillère.

Le 10 juillet 1973, les Bahamas sont devenues un pays libre, souverain et indépendant mettant pacifiquement fin à 325 ans de règne britannique

Mercredi 10 juillet 2019 ((rezonodwes.com))–« Je me joins aux Bahamiens et aux gens de bonne volonté du monde entier pour féliciter chaleureusement le gouvernement et le peuple du Commonwealth des Bahamas à l’occasion du quarante-sixième anniversaire de l’indépendance nationale et de la souveraineté de l’État » a déclaré Philip Brave Davis qui représente au Parlement des Bahamas, les circonscriptions Cat Island, Rum Cay & San Salvador.

Davis (68 ans) qui admet que l’archipel des Bahamas est peut-être un pays relativement jeune de quarante-six ans, mais, a-t-il signalé que « nous sommes fiers de notre position de leader régional en tant que pays démocratique« .

Ayant convoqué la première législature sous la gouvernance de Woodes Rogers le 28 septembre 1729 sur la place historique du Parlement, le leader de l’opposition a souligné que « les Bahamas sont l’une des démocraties les plus anciennes et les plus matures de la région« . Pourtant Haïti qui traîne derrière et est devenu la risée de tous avec un chef d’Etat qui n’est plus placé au-dessus de tout soupçon, a accédé en premier à la liberté et à l’indépendance.

Le pire, les dirigeants haitiens sont accusés de n’exercer le moindre contrôle dans leurs ports de cabotage au point que leurs ressortissants allègrement risquent leur vie en haute mer et vont souvent échouer sur les plages et rivages de ce pays au grand mécontentement des autorités de l’archipel.

« Nous sommes reconnus internationalement pour notre stabilité démocratique et notre économie intégrée, qui ont créé un environnement propice aux investissements » s’enorgueillit le parlementaire, contrairement aux politiciens haitiens dont la majorité veulent le pouvoir pour être servis et non servir les intérêts de leurs mandants. Davis a ajouté en substance qu’il « salue le partenariat de conciliation en cours entre le gouvernement des Bahamas, son peuple, le mouvement syndical et nos partenaires internationaux, qui ont toujours rendu tout cela possible« .

Rappelons que l’archipel des Bahamas est composé de plus de 700 îlets et a une superficie totale de 13,939 km carrés. Le dernier recensement effectué en 2013 accusait une population d’environ 377,000 habitants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.