Jorchemy Jean-Baptiste perd son poste de porte-parole au sein du parti de Céant après l’annonce de la sortie du livre « Toutouni » co-écrit avec Pascal Adrien

1
224

Mercredi 10 juillet 2019 ((rezonodwes.com))– Co-auteur, avec son ami et collaborateur Pascal Adrien, du livre « Toutouni » devant paraître jeudi, Jorchemy Jean-Baptiste vient d’etre démis de ses fonctions de porte-parole du parti Renmen Ayiti, fondé par l’ex Premier Ministre Jean Henry Céant.

“À la réunion du 9 juillet, le directoire de Renmen Ayiti a pris la décision de relever M. Jorchemy Jean-Baptiste, Vice-président de Renmen Ayiti, de sa fonction de porte-parole. À ce compte, il ne pourra dorénavant signer aucun communiqué ni prendre la parole au nom de cette structure”, peut-on lire dans une note présentant le sceau et l’en-tête du parti.

Coïncidence ou représailles?

Dans leur livre, écrit pour faire la lumière sur la chute de PM Céant, Jorchemy Jean-Baptiste, chef de cabinet et Pascal Adrien porte parole du premier ministre Céant, ont fait des révélations fracassantes, rendant inconfortable même leur ancien patron.

Selon un journaliste du quotidien Le Nouvelliste, l’ex chef du gouvernement cavalièrement évincé par les Tet Kale aurait donné des « billets » aux sénateurs pour le maintenir au pouvoir.

Le directoire du parti a par contre expliqué les raisons de cette décision dans une correspondance adressée à l’intéressé.

« Cette décision, prenant effet à partir de la présente, est prise conséquemment aux refus systématiques de participer aux différentes réunions suite aux invitations qui vous ont été faites afin d’éviter les confusions préjudiciables au bon fonctionnement de Renmen Ayiti », ont indiqué les membres du directoire du parti.

En tout cas, cette situation apporte un petit coup de pub au lancement de ce bouquin au titre prometteur…

1 COMMENT

  1. Aujourd’hui lors de la presentation du livre au micro du journaliste Marvel Dandin, ils ont tout devoile’. Je ne voulais pas croire mes oreilles. Un jour la « nation » attendait un discours d’un certain Ceant (des le depart, je l’appelais Malseant dans tous mes commentaires sur les reseayx sociaux), le « president » l’avait appele’ pour le faire savoir, « Blan di l se li ki pou pale… » Incroyable, mais vrai!

    Comme on le sait, ceant ne demandait pas mieux, en se ravalant. C’est tres Grave, ce que ces messieurs ont revele’. Des pantins et des san azil a’ la tete du pays…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.