Trafic d’êtres humains : pour le Département d’Etat américain, le gouvernement d’Haïti « ne satisfait pas pleinement aux normes élémentaires » pour éliminer ce fléau

0
277

Le Rapport 2019 sur le trafic des êtres humains publié le 20 juin par le Département d’Etat américain, dresse un panorama mondial de ce fléau. Haïti, avec son système de justice en bancal, des commissaires du gouvernement en mission commandée,  » le gouvernement fait un tout petit peu d’effort pour lutter contre la servitude domestique des enfants (restavek) » selon le rapport élaboré par le Département d’Etat.

Catégorie Tier 2, soit celle des Etats et territoires ne se conformant pas à l’ensemble des normes élémentaires mais qui accomplissent des efforts substantiels pour les mettre en place

the government [Haiti] did not criminally prosecute recent cases of alleged official complicity...US Department of state

Mercredi 26 juin 2019 ((rezonodwes.com))– « Le gouvernement a globalement déployé des efforts par rapport à la période de référence précédente; par conséquent, Haïti a été élevé au niveau 2 » note le rapport.

Ces efforts, mentionnent les américains, ont notamment consisté à enquêter, à poursuivre et à condamner un plus grand nombre de trafiquants, à adopter un plan d’action national, à fermer plusieurs orphelinats dénoncés pour agressions sexuelles et à renforcer la formation des forces de l’ordre« .

Cependant, le gouvernement n’a pas respecté les normes minimales dans plusieurs domaines clés, a fait ressortir le Département d’Etat dont le rapport ne sera sans aucun doute contesté par les autorités de Port-au-Prince continuant d’élever la voix pour essayer de minimiser la portée du rapport Petro Caribe de la Cour des Comptes.

« Le gouvernement n’a pas fait poursuivre devant les tribunaux les présumés coupables dénoncés avec la complicité des officiels » a soulevé le rapport élaboré par le Département d’Etat américain sur le trafic d’êtres humains.

Les américains ont fait remarquer que « le gouvernement haitien n’a pas affecté suffisamment de fonds à ses efforts de lutte contre la traite ou aux services d’aide aux victimes et n’a pas mis en œuvre ses procédures opérationnelles standard d’identification des victimes« .

Catégorie Tier 1, Tier 2 et Tier 3

Parmi les 33 Etats placés dans la catégorie Tier 1, soit celle des Etats dont la lutte contre ce fléau est jugée satisfaisante, six sont en Asie-Pacifique : Taiwan, l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, les Philippines et la Corée du Sud.

Singapour et Hongkong sont classés en catégorie Tier 2, soit celle des Etats et territoires ne se conformant pas à l’ensemble des normes élémentaires mais qui accomplissent des efforts substantiels pour les mettre en place. La Chine est dans la catégorie Tier 3.

En résumé, Haïti logé dans la catégorie Tier 2, selon US Department of State, la faiblesse du système judiciaire haïtien et le manque de sensibilisation par rapport à la traite de personne de la part de la police, des procureurs et des juges, ont entravé les poursuites et la condamnation de trafiquants.

Haiti’s weak judicial system and lack of awareness about trafficking among police, prosecutors, and judges hindered prosecution and conviction of traffickers

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.