L’Espagne entre dans l’ère de la 5G en coopération avec Huawei

0
132

Mardi 25 juin 2019 ((rezonodwes.com))– En coopération avec la société de technologie chinoise Huawei, la société de télécommunications anglaise Vodafone a récemment lancé son premier service commercial de réseau mobile 5G dans 15 villes espagnoles.

Dans les centres commerciaux et sur les arrêts de bus de Madrid, de grandes affiches annoncent déjà l’arrivée de cette nouvelle technologie.

L’Espagne devient ainsi l’un des premiers pays européens à disposer de ce réseau mobile ultrarapide. La 5G, caractérisée par sa vitesse élevée et son faible temps de latence, suscite d’ores et déjà de grandes attentes chez les consommateurs comme chez les professionnels du secteur.

Avec les téléphones mobiles 5G, les utilisateurs pourront atteindre des vitesses de téléchargement allant jusqu’à 1 gigabit par seconde (Gbps) à l’heure actuelle, voire jusqu’à 2 Gbps d’ici la fin de l’année.

De fait, l’introduction de la technologie 5G en Espagne a été rendue possible par le réseau de téléphonie mis en place par Huawei.

Le réseau lancé par Vodafone et Huawei couvrira dans un premier temps 15 grandes villes espagnoles, dont Madrid, Barcelone, Valence et Séville, et le service sera encoe étendu dans le futur.

Au-delà des simples particuliers, le secteur industriel attend lui aussi beaucoup de la 5G, car cette technologie permettra de mettre en pratique des projets tels que la conduite automatisée, la télémédecine et l’internet des objets.

Barcelone, qui héberge le Congrès mondial de la téléphonie mobile (Mobile World Congress), fait d’ores et déjà la promotion de son initiative « Barcelone 5G », dont l’objectif est de faire de la ville une plateforme numérique pour la validation et l’adoption des nouvelles technologies 5G.

« La 5G et ses temps de réponse immédiats seront essentiels pour les médecins effectuant des opérations chirurgicales à distance, ou encore pour permettre à la police de contrôler quelque chose de loin… Ce sera comme s’ils étaient sur place et le faisaient de leurs propres mains », a souligné Fernando Tricas, vice-chancelier en charge des technologies de l’information et de la communication à l’université de Saragosse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.