Des membres de l’organisation politique ‘’Fanmi Lavalas’’ divisés sur la crise ?

2
247

Pasha Vorbe, membre du comité exécutif de ‘’Fanmi Lavalas’’ et des élus de cette organisation politique ne se comprennent pas sur la dimension de la crise politique actuelle. La dernière note soutenue par la commission politique de cette famille politique en réponse à la sortie de Pasha Vorbe en atteste un profond décalage. Et les contradictions s’installent…

Vorbes aurait altéré ses propos pour affaiblir le mouvement, selon des parlementaires élus sous la bannière de ce parti politique

Port-au-Prince, mardi 25 juin 2019 ((rezonodwes.com))–Par médias interposés, Pasha Vorbe, membre influent du parti politique ‘’Fanmi Lavalas’’, et des parlementaires de cette mémé structure s’affrontent sur la crise politique. L’homme d’affaires la veille a désapprouvé l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti, document politique élaboré et défendu par l’opposition politique appuyé par des élus Lavalas, pour lequel il dit déceler certaines contradictions.

‘’Tout le monde est convaincu que le système de gouvernance politique est dépassé. L’option à ce système demeure la démission du Chef de l’État, Jovenel Moise. Cependant, l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti, proposée par l’opposition se révèle un autre prolongement du système, ce qui prouve que ces dirigeants politiques sont à mille coudées des préoccupations de l’heure’’, a analysé Pasha Vorbe.

Dans le sillage de la sortie de l’homme du sérail Lavalas, des élus ont pris le contre-pied de ses déclarations. Dans une note parvenue à la rédaction de Rezo Nòdwès, des parlementaires liés à la commission politique du parti ont désapprouvé l’intervention de Pasha Vorbe. Comme un pavé dans la marre, les signataires de la position ont recadré le concerné.

‘’ La commission politique de ‘’Fanmi Lavalas’’ dénonce Pasha Vorbe dans ses velléités d’affaiblir la mobilisation populaire avec ses propos altérés. Pasha n’est qu’un colon incapable de saisir le sens de l’engagement du représentant national, Jean Bertrand Aristide à travers son outil de décolonisation mentale’’, ont réagi les députés Sinal Bertrand, Joseph Manès Louis, Roger Milien, Printemps Bélizaire, Vikerson Garnier.

Si les parties s’accordent sur le fait que Jovenel Moise doit partir, l’application de l’alternative de sortie de crise divise les éléments de cette famille politique. À l’instar des autres structures politiques minées par des divisions internes, le parti cher à Jean Bertrand Aristide, à moins d’une controverse provoquée peine à résister aux vagues de désaccords.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

2 COMMENTS

  1. Fanmi lavalas se youn melimelo, youn fanmi ranyon. Kounye ya se vòb ak aristid ki reprezantel, donk tout moun ka wè ki salopri sa ye. Antouka, vye malpwopte pati sa yo dwe disparèt! Epi mo lavalas la se youn mo sal.

    • Ou korek! Mo lavalas pimal ke yon mo sal. Reli atik la pou we, se pa salte selman ki kouvri apwoch sa yo rele eli lavalas yo. Tentennad yo ap trete vob kolon, komsi patwon aristid yo se yon moun. Finalman yo tout nan menm panye a. E se domag, nivo sosyete a, epi pa vremen gen lot sekte politik ki emeje ki fe lavalas ka oze pale sou moun ak simen konfisyon.

      Nan kondisyon sa a, nan fe Ravet, lavalas tounen alye jovnel moyiz. Se .enm yo menm nan. Daye kom ou konnen se lavalas nan Echek li ki kale mateli, jovnel ak zagribay phtk. Pozisyon avadra lavalas la ap fe jovnel kontinye kwoche toujou… fe kek rezistans menmsi l pa gen kontwol sou anyen. 2 ak 3 malandren/asasen ki nan USGPN papka masakre tout moun kap mande demisyon petrovole’ jovnel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.