La dignité nationale mise en berne par des incapables

0
78

Par Jean Luc DACEUS

Jeudi 16 mai 2019 ((rezonodwes.com))– Sous le ciel bleu d’Haiti, notre très cher bicolore garde encore sa splendeur mais perd toute sa fierté. L’éruption volcanique de la liberté et du patriotisme s’est endormie. Le vent violent faisant mouvementer la conscience haïtienne dans une lutte anti-colonialisme pour fonder cette nation haïtienne ne souffle plus.

À qui la faute? 

18 Mai 1803, au grand congrès de l’Arcahaie, les têtes pensantes de la RÉVOLUTION HAÏTIENNE ont choisi de déchirer avec fierté la partie blanche du tricolore français pour fonder une Nation Libre qu’est la Nation Haïtienne. Un geste significatif et symbolique pour dire jamais et plus jamais à la domination française, non à la domination blanche, non à l’exploitation, non à l’esclavagisme.

Un signal fort envoyé aux colons du monde entier afin de les faire savoir que nous, les haïtiens, venons d’ouvrir le robinet qui fait jaillir l’eau pure et limpide de la liberté des noirs.

Plus de 200 ans plus tard, qu’est ce qui nous reste de cette initiative? Il nous reste maintenant en tant que peuple la seule Fierté d’être la Première République Noire du monde. Nos rapaces ont tout détruit et tout emporté. Timbrée d’une feuille d’Erable et coiffée d’un Aigle, nos politiciens haïtiens sans gêne et état d’âme ont utilisé cette partie blanche du Drapeau de l’oppresseur déchirée par les Chefs de la Révolution Haïtienne, pour bander leurs yeux en signe de soumission et de fidélité aux autorités étrangères.

Les symbolismes de notre cher bicolore que sont: LA LIBERTÉ, LA SOUVERAINETÉ ET L’UNITÉ DU PEUPLE ont perdu toute leur valeur car cette fierté nationale a été souillée et vilipendée par des mercenaires, des infidèles et des Conzés ne pouvant pas garder la tête haute devant l’effigie de Washington. Notre FIERTÉ est maintenant  dégradée, décolorée, sale et s’est enroulée autour de son mât. Elle flotte à l’envers et tête en bas. Le noble sang rouge victorieux et glorieux de la Révolution de 1804, le sang de la rébellion à la soumission des puissances étrangères ont cessé de circuler dans nos veines pour faire place au sang infectieux du virus de l’immoralité, de la division, de l’avarisme et de l’asservissement.

La politique du LIVRET BANCAIRE nous fascine trop et nous rend zombis et somnolents. L’honneur, la fierté et la gloire de servir notre Drapeau et notre peuple ne sont plus nos priorités car la soif de s’enrichir, le désir ardent d’obéir aux ordres des dépigmentés naturels deviennent le statu-quo du système politique haïtien, ce qui nous rend sourds-muets et stupides. 

Nous sommes en plein cœur d’un tourbillon antipatriotique où nous ne pouvons même pas mesurer l’étendue de la tempête. À quand la nouvelle révolution mentale pouvant nous conduire sur le chemin de l’idéal dessalinien? À quand le réveil citoyen pour un meilleur lendemain? 

Nous refusions d’accepter l’immoralité, la corruption, la manipulation, la débauche financière et la prostitution politique comme l’état actuel de notre Pays. Nous refusons d’admettre que les honnêtes hommes sont ceux ne pouvant pas jouir de leur droit civique et politique parce qu’ils sont aveuglés par la fumée noire des moteurs rouillés des politiciens violents du Pays. 

Jeunesse de mon Pays, l’horloge de la dignité nationale et de l’amour de la Patrie doit redémarrer sur de nouvelles bases pour la reconquête de notre souveraineté nationale. Hissons à nouveau notre étendard, saluons le avec courage et enthousiasme. Car comme disait Jean Augustin Izoard: “Un Drapeau est ce qui représente le mieux une Nation. C’est pourquoi, en le hissant, elle trouve une raison de pavoiser.”

Vivre Haiti. Honneur et respect à notre Bicolore.

Patriotiquement

Jean Luc DACEUS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.