L’erreur fatale de Cantave : Faire parler Lapin avant la présentation du rapport de la Commission

Il semblerait désormais que les dirigeants haïtiens soient condamnés à ne diriger ce pays qu’en dehors des normes ; pour le plus grand malheur des 11 millions natifs de ce coin de terre légué par nos ancêtres

Port-au-Prince, mercredi 14 mai 2019 ((rezonodwes.com))–Trop pressé de passer à une nouvelle phase de la séance de ratification de l’énoncé de la politique générale de Jean Michel Lapin, le sénateur Carl Murat Cantave a brûlé les étapes.

En effet, l’ex-PM intérimaire Lapin dont le mandat s’est achevé depuis le 22 avril dernier, devrait être invité à s’adresser à l’Assemblée mardi qu’après la présentation du rapport de la Commission chargée d’analyser les pièces du Premier-ministre nommé ainsi que celles des membres du cabinet nouveaux et reconduits.

Cantave a commis une erreur fatale en se laissant entraîner comme un mouton de Panurge dans un sillage de la majorité présidentielle, en invitant Lapin à prendre la parole sans se soucier de l' »ordre du jour » préalablement établi, à un moment où les esprits étaient surexcités dans l’Assemblée.

Une goutte d’eau de trop qui a fait déborder le vase de la fureur des 4 mousquetaires. Sans leadership, le Sénat est devenu, mardi soir, un ring où les apprentis boxeurs comme Joseph Lambert ont pu exercer leurs forces physiques au lieu de leurs talents oratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :