Insécurité aux Gonaïves : les entrepreneurs en grève, les socio-professionnels manifestent!

0
74

Gonaives/ Insécurité/ Marche société civile : Avant les entrepreneurs, des socioprofessionnels gonaiviens ont marché

L’assassinat en moins de 3 mois de trois hommes d’affaires révolte la société civile gonaivienne. Pour dénoncer l’insouciance des autorités concernées, une marche a été organisée, ce mardi aux Gonaives.

Mardi 14 mai 2019 ((rezonodwes.com))– Des médecins en blouse, des avocats en toge, des ingénieurs en costume professionnel ont défilé, ce mardi, dans les rues de la Cité de l’Indépendance.

Partie de Gatreau, dans les parages de l’Hotel Pipo 6, pour aboutir aux abords de l’Hotel de Ville, la marche des socioprofessionnels gonaiviens visait à dénoncer le grand banditisme et la criminalité sévissant dans la ville.

‘’ Le message vise à responsabiliser les acteurs concernés face à la recrudescence de l’insécurité. Devant le Bureau de la Délégation, nous avons exigé au représentant de l’exécutif de remplir sa mission. Le Bureau de l’EDH a été également visité pour exiger des responsables le courant électrique. Devant la Mairie, le message ciblait le premier citoyen de la Ville pour qu’il s’engage contre l’insécurité’’, a expliqué, Luc Occéra, initiateur du mouvement, rejoint par Rezo Nòdwès.

Comme une contagion

Les chiffres effraient. En moins de 3 mois, 3 entrepreneurs ont été abattus par des bandits et des assassinats isolés non dénombrés sont devenus inquiétants, rapporte Raphael Marado Clavanette, membre de la Jeunesse montante du grand Nord. La Cité de l’Indépendance, réputée pour son calme a vu naître plusieurs poches de gangs. Des seigneurs de la terreur pourchassés dans la capitale ont trouvé refuge dans la Cité de l’Indépendance, signale un entrepreneur voulant garder l’anonymat.

La marche initiée par la société civile des Gonaives contre la montée des actes de banditisme s’inscrit dans l’agenda d’une vaste mobilisation exigeant des actions fortes des instances concernées contre des assassinats en série perpétrés dans la ville. L’assassinat de Philippe Jean (Pipo 6) le 6 Mai dernier est comme la dernière goutte d’eau ayant fait renversé le vase.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.