La déportation de 957 haïtiens de la RD, contraste avec la célébration de la « fête du travail »

0
3

Ces déportations d’ haïtiens en masse de la République Dominicaine se font tellement à un rythme hebdomadaire, au point qu’on n’en parle presque plus à Port-au-Prince pour ne pas révéler que le pays est toujours en état d’urgence économique, à l’approche d’un éventuel « vote » des parlementaires sur l’énoncé de la politique générale du Premier-Ministre ré-conduit, Jean Michel Lapin

Port-au-Prince, jeudi 2 mai 2019 ((rezonodwes.com))–La Direction Générale dominicaine de Migration (DGM) a annoncé avoir appréhendé 1 194 ressortissants haïtiens sans-papiers au cours de plusieurs opérations de politique migratoire menées dans neuf provinces et dans le Grand Santo Domingo. Du nombre de 1194 interpellés, 237 ont été relâchés.

Les procédures d’interdiction de séjourner illégalement en Rép. Dominicaine, ont été renforcées au cours de la dernière semaine d’avril dans les provinces d’Azua, Duarte, Espaillat, La Altagracia, La Vega, Montecristi, Santiago de los Caballeros, Valverde et Puerto Plata, ainsi que dans le district national et les municipalités de Santo Domingo Oeste.

Parmi les étrangers détenus dans les provinces et les municipalités susmentionnées, 957 ont été déportés en Haïti par les points frontaliers de Dajabón et de Elías Piña. Un rapatriement qui se faisait à la cloche de bois, question de ne pas révéler qu’ Haïti n’avait rien à célébrer le 1er mai, en terme de « Fête de l’Agriculture et du Travail« .

Pour faire la chasse aux sans-papiers haïtiens qui n’ont reçu, avons-nous appris, aucun support direct des missions consulaires d’Haïti en RD, les inspecteurs des services de migration ont été assistés dans leurs tâches par des membres de l’armée, de la marine et des forces aériennes de la République dominicaine, ainsi que par des membres de la police nationale et du Ministère public.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.