Casse-tête foncier dans un état vampire : Bare vòlè tè! par Kerlens Tilus

0
54

Bare vòlè tè!

Lundi 22 avril 2019 ((rezonodwes.com))– Le vol de terres des paysans par des grandons est monnaie courante en Haiti et aujourd’hui, il n’y a pas que les paysans qui subissent le courroux des voleurs de terres, même des éléments de la classe moyenne et des compatriotes de la diaspora montent un mât suiffé.

En effet, depuis près d’une décennie, des gangs spécialisés dans le vol de terres font leur beurre en Haiti. Juges, notaires, haut gradés de la police, haut fonctionnaires de l’Etat font tous partie de ces gangs.  A rappeler que c’est le vol de terres des paysans par des grandons qui eut à déboucher sur le massacre de Jean Rabel. Aujourd’hui, des paysans de Saint-Michel de l’Attalaye font face à des bandits, principalement à un homme d’affaires très connu en Haiti qui, en 2004 avait promis au peuple haïtien un contrat social qui est resté dans les tiroirs et que nulle personne a jamais vu.  

Mes chers frères haïtiens, il y a un banditisme armé instauré par l’Etat qui est en train d’étendre ses tentacules à travers tout le pays. Ces voleurs pensent que c’est en établissant un climat de peur dans le pays qu’ils vont empêcher la tenue du procès Petrocaribe et du même coup se maintenir au pouvoir! Se byen konte mal kalkile!

Il semblerait qu’un homme d’affaires très puissant et considéré comme le bras droit de Jovenel Moise est en train d’exercer des pressions sur les paysans de Saint Michel de l’Attalaye pour avoir accès à des milliers d’hectares de terre pour la production de Stévia (Stevia rebaudiana) pour Coca-Cola, le géant américain. On rappelle que la plante Stévia est connue dans son pays d’origine (Paraguay) sous l’appellation d’herbe douce”. Elle contient une molécule complexe appelée stévioside qui possède un pouvoir sucrant exceptionnel (300 fois le sucre de canne). Son incidence négligeable, après sa consommation, sur le niveau de glucose dans le sang en fait un édulcorant très recherché pour les régimes diabétiques ou les régimes hypoglycémiques. Elle est utilisée comme édulcorant (remplaçant le sucre) dans certaines boissons ou les produits light!

On a très peu de plaines en Haïti puisqu’on est un pays montagneux. Nos plaines fertiles doivent être utilisées pour satisfaire la production nationale et pour répondre surtout à la demande locale. Le pays répond à moins de 50% de sa demande alimentaire. Pourquoi ces bourgeois ou hommes d’affaire n’utilisent pas nos terres pour augmenter la production alimentaire du pays au lieu de se tourner vers un produit pour satisfaire la gourmandise d’une multinationale, Coca Cola ? Nous importons chaque année des biens avoisinant les 900 millions de dollars de la république dominicaine! Ces hommes préférèrent cette stratégie pour perpétuer l’économie de rente dans le pays ou nous maintenir dans l’économie d’importation de laquelle ils font leur beurre!
Réveillez-vous mes chers frères et soeurs haïtiens !!!!!

Nous faisons face à un état vampire en Haiti. Imaginez-vous qu’un médecin travaillant durement dans le froid à New York a pu investir 300 mille dollars pour l’achat d’un terrain pour réaliser un complexe d’appartements. Depuis une année, des bandits sont montés sur le terrain et même le BRICIF, organe chargé d’accompagner les victimes de ces genres de vols se dit impuissant. Si chaque victime décide de se faire justice, à quoi ressemblerait ce pays ? Le problème foncier est réel en Haiti. Et l’une des personnes les mieux placées pour parler de ce problème, c’est le courageux homme de loi, Maitre Claudy Gassant qui eut à affronter plusieurs gangs dans le département de l’Ouest. Il y a des familles qui font des économies pendant dix ans pour acheter un terrain ; un bon matin, quelques bandits décident de s’en accaparer et c’est fini. Les bandits font la loi en Haiti et personne ne peut les stopper. N’est-ce pas que le président de la République lui-même protège des voleurs de terrains ! Nous sonnons la sonnette d’alarme sur cette affaire de vol de terres. Aujourd’hui, des hommes d’affaires utilisent le pouvoir en place pour faire mains basses sur les terres de pauvres malheureux à Saint Michel de l’Attalaye. Haiti peut être autosuffisant sur le plan alimentaire. Mais, nos décideurs refusent de prendre l’option de la terre. Au début du 20eme Siècle, nos terres arables étaient utilisées pour planter du caoutchouc. Aujourd’hui, encore, nos hommes d’affaires veulent faire le jeu des grandes multinationales.

Il y a un vide en Haiti à tous les niveaux. Personne n’est à sa place. La justice élève une nation, lit-on dans le livre des Proverbes. Quand est-ce que ce peuple aura un répit avec des bandits sans foi ni lois ? La population est alertée. Aujourd’hui, ce sont les paysans de Saint Michel de l’Attalaye qui risque d’être dépossédés. Avant eux, c’était ceux de Caracol. Pour l’arnaque de Jovenel Moise, des paysans du Trou-du-Nord ont fait les frais. L’Etat devrait encourager les gens à retourner à la terre, au contraire c’est lui qui pousse les paysans à laisser leurs terres pour se réfugier ailleurs. Nous encourageons les directeurs d’opinions qui sont loin d’être des « machann mikwo » à soulever le problème foncier, les vols de terres qui sont fréquents en Haiti de nos jours. Pèp la lage nan yon savann pi mal pase bèt. Kiyès ki va di yon mo pou li souple ? Nous ne pouvons pas passer notre précieux temps à nous apitoyer sur notre sort. Il faut un mouvement de réveil dans ce pays. Si l’on ne contrecarre pas les bandits de tout acabit, nous finirons tous par laisser notre peau. Soyons solidaires avec les paysans et tous ceux qui sont victimes de gangs spécialisés dans les vols de terrains.

Kerlens Tilus    04/22/2019
Snel76_2000@yahoo.com
Tel : 631-639-0844

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.