Réflexion sur l’émission de gourdes numériques par la Banque de la République d’Haïti (BRH)

0
138

par Daniel Silva

Lundi 15 avril 2019 ((rezonodwes.com))– Les innovations dans le secteur financier offrant un moyen efficace d’effectuer et de recevoir des paiements peuvent avoir une incidence positive sur la croissance à long terme des économies. Les développements technologiques conçus pour réduire les coûts et les inefficiences dans le système Haïtien de paiement pourraient créer l’environnement nécessaire à une croissance économique sans entrave. En effet, une monnaie numérique émise par la BRH résout le problème des billets physiques inefficaces, de la même manière que les billets physiques résolvaient le problème des métaux précieux encombrants.

La technologie Blockchain permet aux banques centrales d’émettre une devise numérique sécurisée, immuable et efficace. Il s’agit de la numérisation de la monnaie nationale et peut également être dénommée devise numérique légale.

Gouverner une transformation numérique

À l’ère de la communication numérique, il n’est pas possible d’effectuer des transactions électroniques en utilisant des billets et des pièces physiques émis par une banque centrale. À ce titre, de nombreuses banques centrales étudient actuellement l’impact économique d’une émission de monnaie numérique au public. Sans l’intervention de la banque centrale, les transactions électroniques continueront à être facilitées par un système fragmenté de substituts, à savoir de la monnaie électronique et des cartes de crédit émises de manière privée, (les banques, les maisons de transfert, les compagnies de téléphonie mobile) qui ne font pas partie de la masse monétaire. Le système actuel de monnaie électronique limite la capacité de la Banque Centrale à contrôler la masse monétaire, diminue les revenus de seigneuriage, diminue les réserves, diminue le contrôle monétaire international et modifie le multiplicateur d’argent.

Monnaie numérique

La monnaie numérique émise par la BRH (Gourde Numérique) ne remplacera pas les billets et les pièces physiques, mais les complètera dans une société de plus en plus numérique où les paiements en espèces sont en déclin (voir le volume de transferts, des paiements par carte et par téléphone. Ceci est analogue à la manière dont le courrier électronique et les plateformes de réseaux sociaux complètent les méthodes postales traditionnelles et contribuent à l’efficacité de la conduite des affaires.

Les coûts récurrents d’impression et de création de la Gourde physique:

  • Sécurité et risques de vol lors du transport et du stockage.
  • Défis logistiques et coûts de transport de l’argent physique
  • Limite lors de transactions où les deux parties doivent êtreprésentes.
  • Consommation de temps pour compter l’argent physique
  • Circulation de monnaie contrefaite
  • Monnaie endommagée physiquement nécessitant leur retrait de lacirculation
  • Problèmes de suivi de l’évasion fiscale et de l’argent utilisé à desfins illicites.
  • Contamination bactérienne, fongique et virulente de billets en papieret de pièces.

Les Gourdes Numériques sécurisées et produites de manière cryptographique ne peuvent pas être contrefaites. Une quantité fixe de Gourde Numérique en circulation sera émise par la Banque Centrale et aucune autre entité ne pourra ajouter ou supprimer une Gourde Numérique. La BRH peut surveiller les transactions numériques à un niveau sans précédent, avec une précision supérieure à celle des transactions en espèces physiques qui sont anonymes et plus susceptibles d’être utilisées illégalement. Les nouveaux niveaux de transparence entraîneront que les mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme deviendront plus robustes, de même que la capacité du gouvernement à tirer des revenus de taxes éludées auparavant. Lorsqu’il existe un nombre croissant de systèmes fragmentés de monnaie électronique privée tels que les recharges mobiles du genre MonCash, Lajan Cash …, un seul instrument numérique, en l’occurence la Gourde Numérique, émis par la Banque Centrale, résoudra le problème de l’interopérabilité en étant utilisé dans tous les cas où de l’argent numérique est requis. Cela permettra à la Banque Centrale de conserver sa fonction d’émetteur unique de monnaie légale dans le numérique.

Avantages liés à l’émission d’une Gourde Numérique

La monnaie numérique émise par la Banque Centrale présente plusieurs avantages:

Augmentation du seigneuriage: Le seigneuriage est le bénéfice qu’une banque centrale réalise dans la transaction d’émission de monnaie. En règle générale, une banque centrale n’est pas supposée poursuivre un objectif de profit en soi, mais de préférence contribuer à l’efficacité, à la stabilité et à la compétitivité des marchés financiers y compris la réduction du fardeau des contribuables lorsque cela est possible. Avec la Gourde Numérique émise dans l’économie, la Banque Centrale peut économiser sur les coûts associés à l’impression de billets et de pièces.

Efficacité: la technologie a progressé à un rythme rapide pour offrir des solutions de paiement robustes, sécurisées et pratiques. Par exemple, en raison de la nature agnostique des plates-formes de monnaie numérique émise par une Banque Centrale, des fonctionnalités telles que le paiement instantané des factures de services publics peuvent être réalisées via de multiples plates-formes construites et exploitées par différentes entités. Cette technologie permet de fournir des services dans l’économie à moindre coût, offrant ainsi une plus grande facilité d’accès et une évolutivité accrue. En outre, la plate-forme Blockchain peut être utilisée pour un système efficace de compensations et de règlement globaux.

Non-contrefaçon sécurisée: produite et sécurisée de manière cryptographique, la monnaie numérique émise par la Banque Centrale ne peut être contrefaite. Une quantité fixe de Gourde Numérique sera émise par la Banque Centrale pour être mise en circulation et aucune autre entité n’aura la capacité d’ajouter ou de supprimer une Gourde Numérique; le processus réside sur les principes fondamentaux de la cryptographie à clé publique / privée. Les transactions de Gourde Numérique étant vérifiées par un protocole consensuel sur la blockchain, le problème de la double dépense est éliminé.

Auditabilité: la Banque Centrale peut suivre les transactions numériques avec une précision sans précédent, par rapport aux transactions en monnaie physique qui sont anonymes et plus sujettes à une utilisation illicite. Les nouveaux niveaux de transparence signifient que les mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme vont devenir plus robustes, tout comme la capacité du gouvernement à tirer des revenus d’impôts qui l’échappait précédemment. Étant donné que les données de transaction sont stockées dans la blockchain et peuvent être vérifiées avec certitude grâce au mécanisme de consensus relatif à la preuve du travail, la Gourde Numérique émise par le gouvernement permet une plus grande auditabilité par rapport à la monnaie physique existante tout en garantissant une plus grande intégrité des données de transaction.

Politique monétaire: La confiance et la crédibilité de la Banque Centrale peuvent être renforcées par un système de transmission monétaire modernisé avec la monnaie numérique émise par cette institution, qui lui permettra d’accéder à un nouveau mode de mise en œuvre de politique monétaire pour équilibrer efficacement et systématiquement l’économie.

Interopérabilité: lorsqu’il existe un nombre croissant de systèmes fragmentés de monnaie électronique privée, un seul instrument numérique, à savoir la Gourde Numérique, émis par la Banque Centrale, résoudra le problème de l’interopérabilité en étant disponible pour une utilisation dans tous les cas où de l’argent numérique est requis. Cela permet à la Banque Centrale de conserver sa fonction d’émetteur unique de la devise nationale dans le domaine numérique.

Inclusion financière: Traditionnellement, les banques commerciales ont des coûts et des exigences prohibitifs pour des produits et services qui excluent les éléments les plus vulnérables de la société. La Gourde Numérique fournira un accès et permettra l’utilisation d’un large éventail de produits et services financiers abordables et de qualité auxquels les plus vulnérables de notre société pourront avoir accès, à savoir les personnes non bancarisées et sous-financées.

En outre, grâce à l’accès universel à cette devise, les Haïtiens vivant à l’étranger peuvent participer plus activement à l’économie nationale. Ils peuvent approvisioner en gourdes numériques à travers un portail d’échange, les transférer à leurs pairs en contournant les frais élevés des maisons de transfert. Le support et l’utilisation dynamique de la gourde numérique contribuera à l’augmentation de la valeur de la devise nationale face aux autres devises.

Encourager la croissance économique

La BRH peut utiliser cette technologie pour résoudre un certain nombre de problèmes inhérent au système de paiement actuel.
Dans les systèmes de paiement traditionnels, les tiers intermédiaires perçoivent des frais pour leur rôle de facilitation et de traitement des paiements. Cela entraîne des coûts de transaction plus élevés. Un exemple pertinent est le taux d’escompte du commerçant (MDR) que les fournisseurs doivent payer pour accepter les paiements numériques sur des canaux de paiement électroniques tels que Visa ou MasterCard. Dans les pays en développement en particulier, ces frais sont souvent perçus comme élevés par rapport à la valeur des produits vendus. Il est donc financièrement prohibitif pour de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME) d’offrir des solutions de paiement électronique qui, à leur tour, peuvent limiter la croissance des entreprises.

Il s’agit d’un domaine clé dans lequel l’utilisation de la Gourde Numérique entre la BRH et les banques peut créer un système bancaire plus rentable et plus efficace. L’infrastructure technologique peut régler les paiements d’une manière purement entre pairs à l’aide de “Distributed Ledger Technology”. Cela signifie que les commerçants seront en mesure d’accepter les paiements rapidement et en toute sécurité et que les consommateurs pourront effectuer des transactions entre eux de la même manière.

Les paiements étant réglé directement entre les parties, ils peuvent être réglés avec une rapidité et une transparence supérieures à celles des systèmes classiques, ce qui améliorera les contraintes de liquidité. Cela donnera aux banques et aux institutions financières la capacité de maximiser l’efficacité et d’adopter des mécanismes de paiement innovant grâce à une approche plus numérique du financement.

Conclusion

Des impôts aux prestations sociales, les gouvernements du monde entier perçoivent et déboursent des milliards de dollars à leurs citoyens. Une transformation numérique de ce flux monétaire constitue un changement de stratégie qui consiste à passer de la lourde dépendance sur l’argent physique à un système de paiement électronique plus efficace, sûr et moins coûteux. En exploitant le potentiel de la technologie blockchain, la BRH peut utiliser cette approche pour émettre en toute sécurité une devise numérique légale.

En résumé, une monnaie numérique émise par la Banque Centrale au public a le potentiel de moderniser le système financier de l’économie Haïtienne, ouvrant la voie à la mise en place d’un cadre solide de paiement et de règlement avec un niveau de croissance économique sans précédent. L’émission d’une monnaie numérique par la BRH peut également permettre à l’institution d’améliorer le seigneuriage et l’interopérabilité des monnaies numériques en circulation, tout en augmentant la portée de ses politiques monétaires et en élargissant l’inclusion financière.

Approche. La BRH se lancera prudemment dans un projet pilote et une approche de preuve de concept à l’émission d’une Gourde Numérique. Ceci se fera en utilisant une approche progressive dans un environnement contrôlé pour déployer, tester et évaluer la viabilité et la faisabilité d’une mise en œuvre à plus grande échelle.

Toutefois, le gouvernement et la société civile devront reconnaître les avantages et les opportunités qu’offre une telle proposition. La législation relative à la monnaie légale et au pouvoir de la BRH d’émettre et de maintenir sa base monétaire légale devrait être modifiée pour inclure la monnaie légale sous forme numérique.

Enfin, cette plaidoirie nous suggère d’être ouvert au changement dans ce domaine, de le construire de façon adéquate à notre réalité tout en utilisant le dynamisme, l’efficacité et l’équité comme boussole.

Daniel Silva
Futuriste – Entrepreneur en Technologie

Tiré du blog de Jean Marie Altéma disponible ici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.