Maroc : le Pape François invite à dépasser les tentations de haine, à se redécouvrir frères

0
193

Plus de 60 nationalités étaient représentées dans ce stade joliment décoré et aménagé avec soin pour cette liturgie eucharistique joyeuse, animé par une chorale de plus de 500 personnes, des migrants pour la plupart. Surplombant l’autel: une reproduction de la croix du monastère de Tibhirine

Dimanche 31 mars 2019 ((rezonodwes.com))–Dernier temps de ce voyage au Maroc: la messe célébrée par le Pape François au stade Moulay Abdellah de Rabat, devant plus de 10 000 personnes. Le Saint-Père a invité les fidèles à dépasser les tentations de haine et de division, à contempler le Père pour se redécouvrir frères.

Le Pape a centré son homélie sur la parabole du Fils prodigue (Luc 15, 1-3.11-32), -proposée par la liturgie en ce dimanche de Laetare-, et plus particulièrement sur la figure du fils ainé, qui récrimine contre son père pour l’accueil festif réservé à son frère, de retour après avoir mené une vie dissolue. Incapable de participer aux réjouissances, il ne reconnait pas son frère, -qui demeure perdu à ses yeux-, ni même son père.

«Il préfère la situation d’orphelin à la fraternité, l’isolement à la rencontre (…). Non seulement il lui est difficile de comprendre et de pardonner à son frère, mais il ne peut pas non plus accepter d’avoir un père capable de pardonner, (…) un père capable de ressentir de la compassion», analyse le Pape.

Elles sont nombreuses les circonstances qui peuvent nourrir et légitimer la division, la confrontation et la soif de vengeance, reconnait le Pape qui alerte aussi sur les conséquences désastreuses que ces sentiments engendrent, en tuant l’âme des peuples, en empoisonnant l’espérance des enfants, en détruisant tout ce que nous aimons. Aussi, Jésus nous invite-il à contempler son Père.

C’est uniquement à cette condition que nous pourrons «nous redécouvrir frères», «dépasser nos logiques à courte vue», «parvenir à un regard qui ne prétend pas clore ni abandonner nos différences en cherchant éventuellement une unité forcée ou la marginalisation silencieuse».


sources: Vatican News

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.