Mozambique – cyclone Idai : le bilan s’élève à plus de 650 morts

0
4

Pas moins de 1.500 personnes ont également été blessées après le passage du cyclone qui a balayé le pays la semaine dernière, considéré comme un désastre naturel sans précédent dans ce pays

Dimanche 24 mars 2019 ((rezonodwes.com))– Les autorités mozambicaines ont déclaré dimanche qu’environ 670 corps avaient été retrouvés dans la région centrale du pays, après le récent passage du cyclone Idai.

« Le nombre de morts a augmenté », a déploré le ministre mozambicain de la Terre, de l’Environnement et du Développement rural Celso Correia face à la presse, au Centre des opérations d’urgence de Beira, dans la province côtière de Sofala, où le cyclone a touché terre.

« C’est un désastre naturel sans précédent. La zone affectée (au Mozambique) est d’environ 3000 km2. Un désastre qui équivaut aux catastrophes majeures », a estimé Celso Correia.

M. Correia a indiqué qu’il était de plus en plus difficile d’évaluer le nombre de décès dans les zones coupées du monde extérieur.

Le nombre de personnes affectées a également augmenté pour atteindre plus d’un demi-million, a ajouté le ministre, soulignant qu’il s’agissait de personnes ayant perdu leur logement ou encore bloquées dans des zones isolées.

« Heureusement, le nombre de personnes sauvées et évacuées vers les abris temporaires est en hausse », a précisé M. Correia. « A l’heure actuelle, nous comptons 109.633 personnes à l’abri. Parmi elles, 6.563 personnes vulnérables, y compris des personnes âgées et des femmes enceintes. »

Il a fait remarquer que 9.756 élèves du pays ne pouvaient pas suivre leurs cours, car leurs écoles avaient été inondées et détruites.

« Le système éducatif reste compromis dans certaines zones sinistrées », a déclaré le ministre.

Par ailleurs, M. Correia a déclaré que 45 unités médicales avaient été directement affectées dans les zones touchées par les inondations qui ont suivi le cyclone.

« La priorité absolue dans les prochaines semaines est d’endiguer la propagation de maladies telles que le choléra et le paludisme, entre autres », a-t-il souligné.

« Le gouvernement a déjà commencé à mettre en place des centres pour contrôler ces maladies », a ajouté M. Correia.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.