Des dizaines d’haïtiens parmi des centaines de migrants partis du Guatemala vers le Mexique

Au pays où plus d’une quinzaine d’anciens ministres, de premier-ministres, anciens présidents et président se la coulent douce, en toute impunité, selon le rapport partiel de la Cour des Comptes sur la dilapidation de $4 milliards et plus de fonds de Petro Caribe, leurs compatriotes, à la recherche d’un mieux-être, sont partis se faire humilier ailleurs. Tantôt les Bahamas et RD, le Brésil ou le Chili et maintenant le Mexique. « Il y a ici beaucoup de discrimination au Mexique, beaucoup de discrimination » racontent des réfugiés noirs arrivés au Mexique du Guatemala étant. Objectif : atteindre la frontière américaine pour demander l’asile.
Plusieurs centaines de migrants originaires du Congo, du Cameroun, d’Angola, du Sénégal, de Sierra Leone, d’Ouganda, du Népal, d’Inde, du Sri Lanka, du Bangladesh et d’Haïti sont arrivés au Mexique en provenance du Guatemala au cours des derniers jours de février et au tout début de mars, écrit le journal El Universal et reproduit par Mexio News Daily

Mercredi 13 mars 2019 ((rezonodwes.com))–Une vague de migrants en provenance d’Haïti, d’Afrique et d’Asie ont débarqué dans la ville de Chiapas, au Mexique dans le but de faire la demande d’un visa de transit pour se rendre ultimement à la frontière mexico-américaine.

Les migrants, au total de plus de 500, sont venus volontairement signalé leur entrée aux autorités de l’immigration et ont demandé des visas de transit leur permettant de poursuivre légalement leur voyage jusqu’à la frontière sud des États-Unis, où ils envisageaient d’aller demander l’asile.

Dans l’attente du traitement de leurs dossiers, la plupart des migrants séjournent dans un établissement appartenant à l’Institut national de l’immigration (INM) à Tapachula, où certains d’entre eux affirment avoir été victimes de discrimination en raison de la couleur de leur peau.

«[Il y a] beaucoup de discrimination au Mexique, beaucoup de discrimination. . . Les Blancs mangent d’abord et nous autres recevons un tout petit peu de ce qui reste de leurs miettes», a déclaré un groupe de migrants à El Universal.

Ils ont également déclaré qu’ils doivent dormir à même le plancher ou quelque part dans la salle de bain de la maison d’hébergement. Les Noirs, des africains et des haïtiens en particulier, contre leur volonté doivent se doucher chaque matin à l’eau froide.

Environ 200 migrants originaires des pays africains et d’Haïti ont affirmé qu’on leur a également interdit de demander des visas de transit dépassant 20 jours leur permettant de poursuivre leur voyage vers le nord vers la frontière. Sans argent pour payer un autre logement, les migrants, parmi eux des compatriotes haïtiens, sont obligés d’attendre devant l’établissement sous des températures pouvant atteindre jusqu’à 40° C. pour retirer ce fameux document de voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :