Vidéo – Caracas : Des dizaines de milliers de Vénézuéliens participent à une marche pour exiger le départ de Maduro

Juan Guaidó, le président autoproclamé a pris samedi la tête des manifestations à Caracas. Parallèlement, ont lieu des démonstrations pro Nicolas Maduro, à l’occasion du 20e anniversaire du régime chaviste

Samedi 2 février 2019 ((rezonodwes.com))–A l’instar des haïtiens qui ont lancé pour le 7 février, une grande mobilisation nationale pour exiger le départ du président Jovenel Moise pour « incapacité à diriger le pays en crise » et « gangrené par la corruption« , samedi les vénézuéliens sont descendus dans les rues pour « appuyer le nouveau président Guaido« .

Commanditée par le président par intérim autoproclamé du Venezuela, Juan Guaidó, des dizaines de milliers de Vénézuéliens ont participé samedi à une marche pour demander au président Nicolás Maduro d’abandonner le pouvoir. Parallèlement, plusieurs milliers de partisans solidaires du régime de Maduro, ont célébré le 20e anniversaire de l’arrivée de Hugo Chavez au pouvoir.

Cette journée de manifestations a été surtout alimentée par les récentes déclarations d’un général de l’aviation des forces armées qui s’est ouvertement démarqué du commandement de Maduro et est ainsi devenu le plus haut gradé de l’armée à reconnaître Guaidó.

Sur les banderoles de l’opposition, on pouvait lire des slogans tels que: « Forces Armées, soyez à l’écoute du peuple« , « Usurpateur, allez-vous en!« . Ces manifestants se sont rassemblés devant le siège de l’Union européenne (UE) à Caracas.

Une pensée sur “Vidéo – Caracas : Des dizaines de milliers de Vénézuéliens participent à une marche pour exiger le départ de Maduro

  • 3 février 2019 à 3:18
    Permalink

    Mémoire et mise au point…

    L’opposition traditionnelle était dans l’Impossiblité de venir à bout du commandant Chavez par des élections et par un coup d’État, le 11 avril 2002. La Rue et les militaires Loyalistes au Patriote président Chavez avaient chassé le putschiste Petro Carmona et sa bande du Palais. L’homme d’affaires, Pedro Carmona avait assumé le pouvoir pendant 47 heures de temps (12-13 avril 2002).

    Avec le président Maduro, c’est la même Configuration, l’opposition traditionnelle ne pouvait le chasser par des manifs. Comme en Haiti, la DIVISION au sein de l’opposition faisait l’Affaire du président Maduro et les Chavistas. Le pouvoir ne s’y attendait pas, le président de la chambre des députés allait émerger au sein de ses pairs et sur le macadam. De quoi est-il porteur? En tout cas, il est plus d’une fois prouvé, ici et ailleurs, le leader des autres n’est jamais le leader de la grande majorité de la population. En Haiti, on a fait l’expérience avec tous les présidents Lavalas et PHTK. Ils étaient plus enclins à travailler pour les Contrebandiers et leurs Alliés au sein de la CI. Le prévaliste Jovenel Moise est déjà du passé.

    L’histoire se répète. Le 11 avril 2002, dès les premières heures du coup d’État, le grand patron s’empressait de saluer l’arrivée de Carmona au pouvoir. Il n’est pas différent pour le président autoproclamé. Il avait eu sa bénédiction de très tôt.

    Il n’y a aucun doute, le président autoproclamé a ses limites. Il profite d’une situation… En Haiti, c’est tout à fait le Contraire. Face à la bande de Pourris et alliés des Petrovoleurs, l’oppossition traditionnelle OFFRE comme Alternative, “ôte-toi que je m’y mette.” Jusqu’à présent, dans le pays, il n’y a pas un opposant même au rabais à l’instar du président autoproclamé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.