« Je ne crée pas la vérité ; je la rétablis pour que vous soyez libres »

5
24

par Bobb Q Rousseau

Samedi 5 janvier 2019 ((rezonodwes.com))– Une amie a partagé avec moi un texto What’s App en réponse à une de mes publications concernant les mensonges de l’histoire. Ce texto ainsi va ‘Je trouve que ce ti [sic] Haïtien est très frekan [sic] pour salir les noms de Thomas Madioux et de Jean-Chrysostome Dorsainvil. Soit qu’il est fou, enragé ou imbécile. Fèl wè un pykiat [sic]».

Ce qui a très vite capté mon attention est ‘Petit Haïtien » Comme si l’Haïtien, noir d’ailleurs et petit, n’a droit à aucune curiosité intellectuelle et doit s’abstenir d’effectuer des recherches qui mettent en question ce que des individus d’autres nations ont déjà rapporté sur Haïti. Mentalité d’esclave qui se pérennise jusqu’à aujourd’hui pour tenir l’Haïtien à sa place. A cette amie, j’ai répondu « Ce ti Haïtien est audacieux et il parle avec autorité et liberté. Quelque fois, si ce n’est pas trop souvent, il s’exprime avec arrogance. »

Dans mon dernier livre; je contredis, contrecarre et dément plus de 200 ans de récits que l’histoire raconte sur l’origine des esclaves et du soi-disant vodou haïtien. Vous prenez ces récits historiques pour vérité parce ce qu’ils sont rapportés par quelqu’un que vous ne connaissez pas et même s’ils étaient encore en vie, vos chances de les rencontrer s’additionnent de mince à aucune. Je dis que les esclaves n’étaient pas d’origine africaine ; ils sont plutôt d’origine orientale. Je dis aussi que ces esclaves n’étaient pas vodouisants ; ils étaient plutôt des chrétiens.

Je dis aussi qu’il n’existe pas de vodou en Haïti ; il y existe plutôt un christianisme déformé. En recherche, il y cette chose qu’on appelle « Culture Générale » ou « Savoir Universel » Laissez-moi vous donner un exemple de culture générale : « Le ciel est bleu » Une telle déclaration ne mérite pas citer une source, car même l’enfant à être né le sait déjà. Donc, devriez-vous vouloir dire que le ciel est rouge ; vous n’auriez pas besoin de citer le nom de celui qui a dit ou vu en premier que le ciel était bleu. Qui ne sait pas que les esclaves étaient d’origine africaine et qui ne sait pas qu’il existe du vodou en Haïti ?  L’origine des esclaves et du vodou haïtien est de la culture générale. Si vous voulez une référence, une source ou une citation pour vous le rappeler ; vous devez reconsidérer votre existence. Période.

J’ai approfondi mes recherches sur l’esclavage et j’ai découvert que l’histoire a omis les faits les plus importants concernant le parcours historique et géographique des esclaves.  Il n’y a pas de sources pour corroborer mes résultats puisque je suis le premier à rapporter que les Haïtiens ne viennent d’aucun pays africain, car les esclaves n’étaient pas nés en Afrique. Je suis aussi le premier à rapporter qu’il n’existe pas de vodou en Haïti, car les esclaves n’ont jamais pratiqué le vodou et en Afrique et à St-Domingue. Comment les esclaves pouvaient-ils transmettre aux Haïtiens une culture qu’ils n’ont jamais pratiquée, voire connue.

Vous ne verrez pas ce que je rapporte dans d’autres livres, car les scientistes, philosophes ou historiens antérieurs sont encore à effectuer telles recherches. Par contre, mon livre, sous peu, sera cité par d’autres chercheurs qui vont élargir le champ en question soit pour valider mes résultats, soit pour les approfondir, soit pour les réfuter. La prochaine fois quelqu’un vous appellerez Africains ou voudrait placer votre origine ou celui du soi-disant vodou haïtien en Afrique ; dites-lui avec véhémence que votre origine est orientale, plus spécifiquement palestinienne et que vous êtes les descendants du premier esclave noir, Canaan, fils de Cam et petit-fils de Noé.

Je reste consistant à mes résultats qui prouvent la non-africanité du [vodou haïtien] ou qu’il n’existe pas de vodou en Haïti. J’accueille tous dialogues ou débats qui veulent dire le contraire. Mais attention, lorsque vous venez pour argumenter ou me contrecarrer ou me contredire, je vous prie d’apporter avec vous vos propres faits, mais pas ceux des autres. Venir avec les faits des autres montrera vos limitations et votre manque de curiosité intellectuelles.

Dire que vous n’êtes pas d’accord avec mes faits ne suffira pas. M’appeler fou ou imbécile est preuve que vous vivez encore sous le joug de l’esclavage et que nous n’êtes pas prêt à penser pour vous-mêmes.

Rousseau Bobb RJJF, PhD

De la Non-Africanité du Vodou Haïtien

Trois Faits Prouvant qu’il n’Existe pas de Vodou en Haïti.

Bobb RJJF Rousseau, PhD
Public Policy and Administration
www.numax53.comwww.bobbrousseau.info

5 COMMENTS

  1. Sètènman, tout sa Nou kapab agimante ap sòti de istoryen yo ke nou li yon fason kritik de tout fason. Men nan sa w di yo, ou pa prezante okenn « faits » pou pwouve anyen nan sa w avanse la yo. Reyalite a sè ke si w frekante Lakou yo, ak peristil yo, elatriye, ann Ayiti, chante ak pawòl moun yo pale nan Voudou a fè anpil referans a Afrik e nonpa Palestin. Jean Price Mars nan liv ‘Ainsi Parla L’Oncle’ depi nan Prefas liv la te alète nou sou pwoblèm tout yon seri manm elit Ayisyen an ki denye Afrikanite yo. Pètèt, ou ka youn ladan yo. Toudmèm, nap tann prèv pou tout sa wap afime yo.

  2. Rousseau Bobb RJJF, PhD! Bonjou! Wen ka pwan:  » Pykiat « la nan men a endividi a wi; kòm yon fot de frap, osnon yon kokiy. Bon! Pou kèksyon li mande eske wou fou a, yo toujou di sa wi, e se yon verite. Moun pa ka fè konvèrsasyon ake moun fou; paske denpi wou parèt devan li; li gentan wè wou pa menm ake li; pwenmye kèksyon a li: se mande wou si wou fou? Wen pa vweman bezwen konn ki selui il è, langaj a li gentan fè wen wè li se yon kolon nwa, yon zonbi blan mannan k ape seye kenbe eritaj ansyen bouwo a li, pou vitametèrnam. Yo anpil konsa o tèr d’Ayiti a ki sou sendròm de stokòlm la, de la raj tou. Wen pa kwè zòt sila dwe gentan lur yon dis paj nan pakèt tòm Thomas Madiou kite yo; se dwe plis yon kèksyon sipòrte la « Koulèr »,plis tou pou seye epate, fè wè. An pasan, li toujou bon tou pou moun pwan pokosyon ake moun sa yo yo rele: istoryen, journalis; yo konn oryante istwa, nouvèl la yo, selon emosyon a yo, bezwen politik a yo. Finalman, ban wen mande: Kèl è se peti zonbi blan mannan ki vyen manje gratis ti cheri le pen du « Ti Ayisyen » frekan? Kenbe la!

  3. C’est du n’importe quoi. Sur quoi allez-vous baser pour prouver l’origine palestinienne des haïtiens? Quelle sera votre méthode? Vous dites si quelqu’un voudrait réfuter vos dires, il ne devrait pas utiliser aucunes sources antérieures. Il doit apporter ses propres faits. A ce point, je devine qu’on est dans le monde de la pure fiction. Puisque je ne crois pas dans la réinvention de la roue qui existe il y a fort longtemps. Je ne nie pas que vous pouviez théoriser sur certains faits historiques. Mais oser dire que vous allez établir la vérité sans tenant compte des travaux antérieurs, sinon à partir de rien. Je ne sais pas quel nom attribué à cela.

  4. Te m ekri sa an kreyòl pou w ka konprann

    W vle referans sou on bagay ke m se premye, petèt inik moun ki dil? Li atik la oubyen liv la. Lè w fin li l ou pandan ke w wap li l la, esaye konprann li. Se pa devwa m pou m fe w konprann.

    M pa bezwen ba w referans ki di ou soti an afrik, w konn sa deja. M pa bezwen ba w referans ke Ayiti gen vodou, w konn sa deja. M pa bezwen ba w referans ke Ayisyen herite Ayiti de esklav yo. Lè m pale de delij de Noe, Cam, Canaan, Moiz, mi dizraèl, m ba bezwen ba w referans paske w konn sa deja.

    Lè m di esklav yo pat afriken, yo pat pratike vodou ni an Afrik ni St-Domeng, e lè m di w pa gen vodou en Ayiti ou sa nou rele vodou se krisyanis, wi fò m ta ba w referans. Men se mwen ki di l. Kidonk, si pou ta gen referans deja pou sa, m pa ta bezwen mem di l mem. Jiska prezan m se sel moun ki di l. Chan ouvè pou w al fè rechèch pa w pou w vin kontrekare m. Men se ak fè pa w pou w fini, pa ak fè moun ki deja di esklav sot an Afrik e ke yo te vodouizan. M prè pou dialòg kap fèt ak respè e entelektyalite.

    M swete m reponn kesyon w lan byen. M reitere sa pou w anka w ta bliye; Esklav yo soti Palestin. De Palestin y ale an Afrik, de Afrik, y ale St-Doming. An Palestin ak St-Doming, yo pat jam konen ki sa vodou a te ye. Vodou te ekziste an Afrik, men esklav yo ekspoze ak li. An pe de mo, gen vodou en Afrik, men pa gen vodou an Ayiti. Tout Ayisyen se kretyen nan fason pa yo ak sou degre pa yo.

    Mesi pou konpreyansyon w. M ap tann agiman solid pa w la.

    Dr. Bobb RJJF Rousseau

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.