PetroChallenge : Vers l’ère de « a été »! par Bobb Rousseau

0
4

Contrairement à un passé récent, où le public « cassait le rendez-vous pour la prochaine PetroMarche » au moins 30 jours à l’avance, ce n’est que des leaders solitaires qui sont en train de dynamiser le public pour reprendre les rues les 1er et 2 janvier 2019 tandis que l’opposition continue à battre les tonnerres pour obtenir la démission du Chef de l’Etat

par Bobb Rousseau

Mercredi 5 décembre 2018 ((rezonodwes.com))– La question #KoteKobPetwoKaribea ne « sensualise » plus les lèvres des manifestants. Elle est dissipée sous les plumes des blogueurs, les cameras des selfiers et les do-ré-mis des artistes. Elle a eu sa minute de gloire et ne vole plus les têtes d’affiches des journaux, n’occupe plus les heures d’antenne des stations de radio et ne fait plus l’objet de multiples arguments et débats aux intersections populeuses.




Elle a perdu son flair gargantuesque et son enthousiasme titanesque pour s’ériger vers un mouvement en voie de disparation. Elle est en train d’être vaincue par les événements de l’opposition qui réclame le départ du Président et le changement des couleurs du bicolore.

La mobilisation en Haïti rassemble les mêmes personnes, mais elle est sous un nouveau leadership ; un nouveau leadership qui fabrique de nouvelles revendications. Preuve que l’opinion publique en Haïti n’est pas consistante et que la majorité se laisse facilement manipuler par une minorité sans intérêts et sans connaissances des problèmes économiques qui désagrègent la population.

Les PetroChallengeurs ont été pris au dépourvu le 18 Novembre par la distraction calculée de l’opposition qui s’était fondue avec les manifestants pour, au lieu de demander KoteKobPetwoKaribea, ont plutôt involontairement carillonné VoyeJovevelAle pendant qu’ils brandissaient le Noir et Rouge en concordance avec l’agenda politique du numéro 1 de Pitit Dessalines.




Au finish, l’actualité politique depuis ce 18 Novembre est dominée, non pas par les PetroChallengers, mais par l’opposition ou le secteur démocratique populaire qui a tué la mèche des demandeurs de PetroInvestigation. La communauté internationale a pris note en montrant qu’elle est concernée par les problèmes d’insécurité que cette nouvelle vague de revendications pourrait entraîner. La communauté internationale n’a pas rappelé ses citoyens lorsque les revendications concernaient la reddition des comptes.

Contrairement à un passé récent, où le public « cassait le rendez-vous pour la prochaine PetroMarche » au moins 30 jours à l’avance, ce n’est que des leaders solitaires qui sont en train de dynamiser le public pour reprendre les rues les 1er et 2 janvier 2019 tandis que l’opposition continue à battre les tonnerres pour obtenir la démission du Chef de l’Etat.




La déchéance de PetroChallenge est reliée à sa panne de leadership et sa carence en stratégie de communication et d’articulation de ses revendications ; lesquelles revendications accusent plus qu’elles exigent que la lumière soit faite sur le montant réel des fonds PetroCaribe et sur leur utilisation.

Néanmoins, il n’est pas trop tard pour que les PetroChallengeurs remobilisent avec pragmatisme la population vers cette cause commune.

Bobb RJJF Rousseau, PhD
Public Policy and Administration
www.duhaiti.center
www.bobbrousseau.info

photo Twitter Gaelle Bien-Aimé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.