Pas de cadeaux pour les petrovoleurs!

0
417

Mercredi 21 novembre 2018 ((rezonodwes.com))– « Qu’on lâche le mot, si Jovenel Moïse refuse d’enclencher le procès Petrocaribe, c’est parce qu’il est le “Nègre” de Michel Martelly. Il n’est pas “l’homme” de la cause de l’impunité ni de la lutte contre la corruption. Or, parce qu’il est le “Nègre” d’un Nègre, plutôt que “l’homme” d’une cause, il est bloqué, enkylosé et incapable de poser un geste politique, qui le ferait entrer dans l’Histoire comme un homme d’État. Or, quoi qu’on fasse, le procès Petrocaribe est inévitable.




Il s’ensuit que pour Jovenel Moïse, l’alternative est claire —je n’ai pas dit simple !—: lâcher Martelly et enclencher le procès; ou lâcher le peuple et subir l’ire de la foule et de l’Histoire. Hélas, mon petit doigt me dit qu’il restera le “Nègre de Martelly”. Ainsi, comme la bataille de Waterloo fut le tombeau politique de Napoléon Bonaparte, Petrocaribe sera le tombeau de Jovenel Moïse. La morale de l’Histoire, comme dirait Jean de La Fontaine: “Ne jamais être l’homme d’un homme; mais l’homme d’une cause”. À bon entendeur salut! » (Jean Fils-Aime)

Bon nombre de compatriotes pensent que le procès Petrocaribe n’aura jamais lieu tenant compte de la dynamique « kase fèy, kouvri sa » et « l’enquête se poursuit ». Mais, ce qu’ils ne réalisent pas est que le mouvement petrocaribe challenge qui a propulsé l’affaire Petrocaribe par devant la scène nationale et internationale est vibrante et continuera à aller de bon train. Plusieurs compatriotes se lancent dans la petroéducation pour tenir haut le flambeau de l’information adéquate afin que les petrovoleurs soient juges. Apres le départ de Jack Guy Lafontant, l’on croirait que Jean Henry Céant allait pouvoir donner un souffle nouveau à l’administration de Jovenel Moise, mais c’est bien compte, mal calculé. Le pouvoir en place est essoufflé et l’on se demande bien si Jovenel Moise n’est pas sur une corde raide, prêt à partir. La mobilisation qui est enclenchée contre Jovenel Moise ne vise pas à l’expulser du pouvoir pour le remplacer par les opposants.

On veut juste pousser Jovenel Moise à cesser d’être le nègre d’un nègre comme le dit bien le théologien Jean Fils-Aime dans un memo publié sur la toile cette semaine. Jovenel Moise veut protéger Michel Joseph Martelly et ses alliés du PHTK qui ont dilapidé en partie les fonds du Petrocaribe. Le président inculpé veut protéger Jean Max Bellerive, cousin de Michel Martelly et allié du PHTK. Nous n’accusons personne ici, mais ces personnes sont nommés dans les rapports du Sénat comme étant des responsables d’Etat qui ont signé des résolutions et qui ont passé des contrats avec des firmes. Bien que la constitution haïtienne reconnait que le président est mineur, cela n’empêche que c’est lui qui est aux commandes et qui donnent des ordres.




Jovenel Moise avec ses deux firmes impliquées dans la surfacturation est bel et bien sur le banc des accusés dans le procès Petrocaribe. Comment Jovenel Moise peut-il favoriser la tenue du procès Petrocaribe ? Je reconnais que l’objectif du mouvement petrocaribe challenge n’est pas de renverser Jovenel Moise, mais ce dernier va tomber de son propre poids puisqu’il refuse de donner des signaux clairs que le procès peut avoir lieu sous son administration. L’enquête de la Cour Supérieure des Comptes n’aboutira à rien puisque cette cour a cautionné toutes les décisions illégales de passation de marché.

Aujourd’hui, l’enquête qu’il faut mener a pour objectif d’étudier à fond l’accusation sur la surfacturation et les pots de vin que les responsables d’Etat auraient pris. Sans nul doute, il y aura question de blanchiment d’argent puisque ces responsables ne peuvent prouver d’où cet argent est issu. C’est là que devrait intervenir l’ULCC et l’UCREF pour enquêter sur les personnes qui ont été épinglées. A part des responsables d’Etat qui sont épinglés, il y a des collaborateurs qui n’étaient pas gestionnaires de deniers publics qui ont bénéficié des largesses des dilapidateurs. Ces personnes doivent être poursuivies également.

Une fin d’année devrait être le moment de faire des bilans et réfléchir sur le comment de redresser la barre. Malheureusement qu’en ce moment, les responsables d’Etat agissent en tant que pompiers face à une mobilisation qui s’alimente de jour en jour. Il n’y a pas de doute là-dessus, Jovenel Moise se révèle être incompétent. Qui pis est, il ne s’entoure de gens qualifiés pour l’épauler dans sa lourde tache. Je suis un républicain dans l’âme, j’aimerais bien que Jovenel Moise termine son mandat, je crois dans l’alternance politique, mais si le président refuse de mener la lutte contre la culture de la corruption qui est un mal endémique qui gangrène la société haïtienne, peut-on lui permettre d’aller jusqu’au bout ? Je dois mettre un bémol ici.

Connaissant les politiciens traditionnels haïtiens, ils n’ont aucune légitimité pour demander le départ de Jovenel. Lavalassiens authentiques, ils ont été tous témoins et partie prenante des dérives du pouvoir lavalas sous Aristide et Préval. Nombre d’entre eux ont fait fortune sous lavalas. Je me pose toujours la question comment vivent les politiciens haïtiens qui n’ont pas de boulot et qui n’aiment pas travailler. L’idée de gouvernement de transition évoquée par les membres de l’opposition est un moyen sûr de se faire une santé économique et renflouer leurs comptes. Il ne s’agit pas de sauvegarder les intérêts de la nation.




Jovenel Moise a une chance de rester au pouvoir et boucler son mandat, malgré la mobilisation contre lui. L’opposition politique par rapport à Jovenel Moise est un feu de paille. Elle s’appuie à présent sur la mobilisation des petrochallengers. Ces derniers ne visent pas un changement de régime. Pour le moment, il réclame le procès Petrocaribe avec le hashtag : Kote kòb Petrocaribe a ? Bien entendu, à la longue, ce mouvement débouchera sur un mouvement plus large pour demander un changement de système puisque le système « peze souse » est essoufflé. La corruption a trop longtemps été le cheval de bataille des politiciens haïtiens.

Ils n’ont jamais eu la décence de protéger les intérêts du peuple. Voilà pourquoi aujourd’hui, ils n’ont aucune légitimité de crier au feu. Nous devons le dire sans ambages, nous assistons à la guerre des gangs en Haïti présentement. Si Jovenel Moise veut boucler son mandat, il va devoir se démarquer de Michel Martelly et tenir tête aux parlementaires qui au lieu d’exercer un pouvoir de contrôle sur l’exécutif veulent le gérer indirectement en plaçant des ministres et des directeurs généraux.

Une fois que Jovenel Moise fait un remaniement ministériel avec des gens compétents et une fois qu’il est déterminé à ne plus faire de cadeaux aux petrovoleurs, et aussi, une fois qu’il assume son rôle de chef d’Etat à vouloir pacifier les bidonvilles et mettre hors d’état de nuire les chefs de gangs, il pourra compter sur une bonne partie de la population. Jovenel Moise doit accepter de diriger avec ses ennemis. On a bien dit au président de rendre possible le dialogue national entre tous les secteurs de la vie nationale incluant la diaspora, mais il fait la sourde oreille. Il faut des mesures d’austérité au niveau de l’Administration et le président doit faire appel à des gens compétents, capables et honnêtes pour l’épauler. Pourquoi pas s’engager avec la GRAHN pour un soutien en ressources humaines et en orientation gouvernementale !

Avec son déficit de légitimité et le nombre insignifiant de gens qui ont élu Jovenel Moise, il va devoir composer avec des gens honnêtes qui sont dans l’opposition. Il y a des gens qui se disent leaders de l’opposition qui existent que de nom. C’est grâce à la presse corrompue qu’ils continuent à déblatérer sur les ondes. Est-ce que Jovenel Moise a cette capacité de transcender le moi pour faire des concessions ? A lui de savoir, car il est au pied du mur. Nous avons déjà fait une proposition de sortie de crise le dimanche 18 Novembre si Jovenel Moise décide qu’il n’est pas à la hauteur de sa tâche et démissionne.

Mais, nous voulons dire qu’il y a moyen d’éviter le chaos et une transition qui peut ne pas apporter un souffle nouveau s’il s’agit bien de remettre le pouvoir à cette opposition qui est en mal de paraitre. Nous savons qu’il y a des gens qui ne comprendront pas notre position, mais elle reflète nos convictions et nos valeurs. Nous sommes pour le respect des principes et des normes. Nous sommes arrivés au moment de vérité. Les parlementaires peuvent tout perdre, car une démission de Jovenel Moise équivaut au renvoi du parlement et du premier ministre pour envoyer la balle au CSPJ. Il revient aujourd’hui aux trois pouvoirs de déterminer s’ils veulent donner une chance au pays et de cesser d’être les chiens de garde d’une bourgeoisie inconsciente et assoiffée de sang et d’une communauté internationale sanguinaire.

Somme toute, il n’y aura pas de cadeaux pour les petrovoleurs en cette fin d’année. Bon gré, mal gré, nous célèbrerons les fêtes de fin d’année. La gourde grimpe et la BRH ne donne aucune indication qu’elle maitrise tous les paramètres et qu’elle peut mettre en place une politique monétaire pour faire cesser l’hémorragie. Jovenel Moise a l’appui tacite du Core Group, mais ces derniers vont devoir mettre leurs mains dans leurs poches pour au moins aider Jovenel Moise à pallier au déficit budgétaire. L’Etat doit réduire son train de vie et comme le préconise l’économiste Nesmy Manigat, il faut une réduction des ministères. Avec 12 ou 13 ministères, le pouvoir en place enverrait un signal clair qu’il veut enclencher l’épuration de l’Administration Publique.

Aujourd’hui, nous avons donné une consultation gratuite au chef de l’Etat parce que nous sommes pour la paix et la stabilité. Jovenel Moise doit cesser de mentir et de faire des promesses qu’il ne peut tenir. Il doit faire du procès Petrocaribe le point numéro un dans son nouvel agenda. Nous savons qu’il n’est pas facile de voler de ses propres ailes quand on n’est le nègre d’un nègre ou l’homme d’un homme, mais Jovenel Moise est assez intelligent pour savoir quand on fait le sale boulot, on finit par laisser sa peau. Je prédis que Jovenel Moise surmontera les flots débordants s’il est déterminé à mener la lutte contre la corruption, à rendre possible le procès Petrocaribe et à prendre en compte les revendications de la population. Joyeuses fêtes à vous tous, malgré tout !


Kerlens Tilus
11/21/2018
Futurologue/ Templier de Dieu/ Ecrivain
Snel76_2000@yahoo.com
Tel : 631-639-0844

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.