Victimes de racisme, les Haïtiens font partie des migrants les plus pauvres au Chili

Soumis à la discrimination, les Haïtiens seraient les migrants les plus défavorisés lorsqu’ils chercheraient un emploi et se retrouveraient dans la catégorie des plus pauvres

Samedi 10 novembre 2018 ((rezonodwes.com))– Ils sont venus pour commencer une nouvelle vie, espérant trouver au Chili un endroit leur permettant de se développer, mais la vérité est que beaucoup de citoyens haïtiens qui sont venus sur ce territoire d’accueil n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs.




Selon une enquête menée par l’Université de Talca, à 86% les Haïtiens au Chili ont plus de difficultés à trouver du travail que les autres migrants et, par conséquent, se retrouvent dans le groupe de migrants ayant le moins de revenus.

Medardo Aguirre, directeur du Centre national d’Études sur les Migrations de l’Université de Talca, a commenté l’étude « Haïtiens au Chili: intégration sociale, culturelle et professionnelle » illustrant la discrimination dont les citoyens haïtiens sont victimes et la vulnérabilité à laquelle ils sont exposés. Ils ont moins d’instruction et de revenus que le reste des immigrants et moins que la moyenne des Chiliens.

« C’est une communauté très fermée, principalement à cause de la langue. Elle crée un cercle fermé qui complique la recherche d’emploi et empêche à ses membres de se sortir de la situation dans laquelle ils se trouvent », a déclaré Aguirre.

L’enquête menée par l’Université de Talca révèle que 48% des personnes interrogées ont déclaré se sentir discriminées à un moment ou à un autre.




« En ce qui concerne les cas dans lesquels ils ont vécu ce type d’expérience, 40,6% ont indiqué que c’était lorsqu’ils demandaient du travail; 37,5% sur le lieu de travail; 34,4% d’entre eux en souffraient dans les transports en commun ou sur les routes et 20,3% au moment de la location ou de l’achat d’une maison « , a déclaré le directeur du Cenem.

Une pensée sur “Victimes de racisme, les Haïtiens font partie des migrants les plus pauvres au Chili

  • 11 novembre 2018 à 3:06
    Permalink

    C’ est la faute de politiciens qui ne veulent s’enrichir au lieu de developper notre pays Haïti. C’est aussi notre faute avec la formule: « chak kokouy klere pou je w ak len pa vle wè lòt la avanse. « 

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.