Les dominicains préoccupés par la destruction « des symboles » de délimitation de la frontière haitiano-dominicaine

0
30

Les autorités haïtiennes qui auraient classé, sans aucune forme de procès, le dossier de trafic de passeports au consulat de Santo Domingo ayant permis à des dominicains d’être porteurs de ce livret, selon Diario Libre, ont-elles été informées des activités de la Direction de la cartographie du ministère de la Défense et de l’Armée dominicaine partant cette semaine à la recherche et à la localisation des 313 pyramides (symboles) délimitant la frontière. Pour la commission, cette délimitation vint après la signature du traité d’Aranjuez signé entre la France et l’Espagne au 18ème siècle





Santo Domingo, vendredi 12 octobre 2018 ((rezonodwes.com))–Plusieurs cadres de la Direction du ministère dominicain de la Défense et de l’Armée se sont rendus à la frontière cette semaine, pour enquêter sur la disparition des bornes marquant symboliquement la délimitation des deux pays partageant la deuxième grande île des Caraïbes.

Ces pyramides, d’après les officiels dominicains seraient détruites par des citoyens haitiens de la zone frontalière emportés par la colère. La délégation formée de hauts-gradés de l’armée, des colonels en particulier, et d’autres officiels, ont entamé leur premières recherches à Monte Christi où a disparu la pyramide de délimitation, a-t-elle rapporté.

Ces hauts-gradés qui n’ont pas voulu révéler leur identité, ont indiqué en outre avoir visité Dajabon, Sanchez où il existe de fortes soupçons que les haitiens ont détruit les pyramides de délimitation de la frontière.

Au total des 313 pyramides constituant la délimitation de la frontière de Dajabon à Pedernales, plusieurs sont disparus, a constaté la délégation dominicaine après avoir parcouru le long des 388 kms séparant les deux pays depuis la signature du traité de Aranjuez entre l’Espagne et la France au 18ème siècle.




Rappelons que ces pyramides peintes en jaune, furent déposées dans les zones de délimitation sous la dictature de Trujillo, mais il se trouve maintenant que les haïtiens les auraient enlevées en les écrabouillant pour signifier aux dominicains que leur territoire ne commence pas effectivement à partir de ces symboles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.