Venezuela – Surfacturation : Près d’une dizaine d’employés de PDVSA arrêtés mercredi

Les autorités vénézuéliennes ont ordonné l’arrestation de neuf (9) anciens directeurs et employés d’une filiale de la société d’État Petroleos de Venezuela S.A. (PDVSA) impliqués dans un détournement de plusieurs millions lors de l’achat de 400 camions-réservoirs en aluminium pour le transport de carburant




Caracas, jeudi 20 septembre 2018 ((rezonodwes.com))–Le Venezuela qu’Amnesty International déclare nager dans l’océan de corruption, a tapé fort sur les doigts des membres de la curie alors qu’Haïti continue de distribuer des primes à des ministres soupçonnés et dénoncés dans l’affaire de surfacturation de kits scolaires en 2017. Un résultat d’enquête promis par le président Jovenel Moise sur RFI depuis décembre 2017, et voilà déjà presqu’un an.

Le procureur général de Caracas, (homologue du Commissaire de gouvernement de Port-au-Prince), Tarek William Saab, a annoncé avoir ordonné mercredi l’arrestation de ces anciens responsables, parmi lesquels figurent Pedro Jimenez, Carlos Brett, Robert Korzaka, respectivement anciens présidents et ex-directeur de Empresa Nacional de Transporte, filiale de PDVSA.

Le ministère public a détecté des irrégularités dans l’achat de plusieurs centaines de camions-réservoirs fabriqués en 2010 par la société mexicaine Trailers and Aluminium Tanks S.A. (Tytal). Le chef du Parquet de Caracas a expliqué que la compagnie pétrolière d’Etat avait versé 18,6 millions de dollars pour l’achat de 234 camions-citernes et seulement 168 qui ont été, depuis lors, livrés tout en ajoutant qu’un autre contrat découvert a révélé qu’une commande de 100 camions-citernes supplémentaires avait été placé auprès de la société mexicaine Armadora Carrocera CABAN.





Le bureau du procureur général a, en outre, estimé que ces opérations irrégulières ont occasionné des dommages et des pertes de plus de 18,5 millions de dollars à l’État vénézuélien.

Selon une estimation faite par le procureur, à ce jour, 90 fonctionnaires de PDVSA dont 23 cadres supérieurs et deux ex-présidents de la société, ont été arrêtés pour des actes de corruption, de surfacturation et d’autres irrégularités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.