Le peuple réclame du pain, Berlanger lui offre des élections à 75 millions $ us

2
130

Les « prochaines élections législatives et municipales d’octobre 2019 devraient coûter entre 50 et 75 millions de dollars, a fait savoir au Nouvelliste le président de l’institution électorale », en dépit des problèmes de gouvernement, de l’improductivité des élus bourrés de privilèges et de la misère qui gagne du terrain au sein de la population haïtienne 




Port-au-Prince, vendredi 31 août 2018 ((rezonodwes.com))– La bande à Berlanger/Hercule est toujours en poste au Conseil Électoral, qui semble provisoirement permanent. Et, pour montrer leur bonne foi, ces neufs dignitaires se sont occupés pendant plus d’un an et demi, à préparer un budget pour d’éventuelles joutes électorales devant se tenir en juillet 2019.

Sans aucun mandat valide, ces conseillers, qui font partie des fonctionnaires les plus privilégiés de cette nation appauvrie, ont fait fi, une nouvelle fois des besoins pressants des masses démunies et continuent de se servir de larges tranches dans le minuscule gâteau national.

Alors que la gourde perd chaque jour de sa valeur, que les prix des produits de première nécessité s’envolent, que l’état haïtien peine à commander du carburant faute de dollars américains, que plusieurs parties du territoire échappent au contrôle des autorités et sont placées sous la coupe réglée de gangs armés, que les hôpitaux sont dysfonctionnels et ne peuvent secourir une population aux abois, les neuf bien lotis se sont amusés à présenter une facture d’environ 75 millions de dollars pour renouveler 119 députés et 10 sénateurs improductifs et budgétivores, et environ 150 cartels de maires.




Les élections au seconde degré pour la mise en place des structures pouvant rendre effectif un processus d’autonomisation des provinces paralysées par le gouvernement, qui les a délestées des fonds communaux indispensables au développement régional, ont été stoppées par la présidence qui, comme les sénateurs et députés, voit dans les éventuels nouveaux responsables des collectivités territoriales un danger pour son pouvoir et sa main mise sur le budget national.

Mais les conseillers provisoirement permanents n’ont cure de ces « élus de seconde zone » et mettent le cap sur des élections pour les postes qui viendront faire gonfler le nombre de nouveaux riches dans la République de Port-au-Prince.

Bravo, messieurs et dames!

2 COMMENTS

  1. Se swa mesye dam CEP BIDON SA A fou oubyen yo sitèlman reyaksyonè ak ensousyan, yo totalman detache de reyalite pèp Ayisyen ak peyi a. Kifèla, yo deja pwojte ant $50 milyon a $75 milyon pri “eleksyon” an Jiyè 2019, BANN VÒLÒ YO! Ki “eleksyon?” Pèp Ayisyen pa sou mòd eleksyon. Pèp la sou mòd REBELYON/SOULÈVMAN POPILÈ kont tout vakabon, politisyen abolotcho, vòlò tankou sila ki nan CEP kwoupyon ki sòt òganize òji elektoral 2015-2016 yo ak ansanm enstitisyon leta Ayisyen yo.

    NOU PA FOUT BEZWEN ELEKSYON MAKAK, ELEKSYON MALATCHONG, ELEKSYON PÈPÈ, ELEKSYON DE MERDE, ELEKSYON MACHANN VÒT, ELEKSYON POULAYE, ELEKSYON KOMÈSYAL, ELEKSYON BIZNIS. NON MÈSI! NOU SOT FÈ 30 LANE NAN FOS WOUT ELEKSYON BÒKYÈ, TÈT ANBA! ANN FÈ YON KANPE MACHIN SAN FREN AK ANTI DEMOKRATIK SA A! APRE 30 LANE ELEKSYON MAGOUYÈ, ENSOUSYAN, NOU FOUT BOUKE!

    PÈP AYISYEN AN AP TRASE YON NOUVÈL WOUT GLORIYE, WOUT SOULÈVMAN DEMOKRATIK POPILÈ A. Tanpri souple, pinga pèsonn vin eseye devye pèp la de chimen otonòm lap pran pou defann enterè fondamantal li la a. Fwa sa a, pèp la frape pye l deja byen fò nan dat 6-7 Jiyè 2018 kote li koupe fache ak tout satrap reyaksyonè, tout enègimèn estatoukwo a, ke li CEP kwoupyon an, ke li prezidans/primati/ekzekitif, palman, jidisyè, tout pòs elektif yo ki anfèt pap regle yon merde pou pèp la.

    Al mete “eleksyon” malfra yo nan bwat fatra listwa, tanpri souple, ok! Nou ta renmen wè kilès ki sitèlman pa gen nen nan figi yo, pou yo tal prezante pou eleksyon vomisman sa yo? 6-7 Jiyè 2018 la, pèp la di NON, li pa dakò ak direksyon ak oryantasyon peyi a ladann la. Li bay tout sistèm ekonomik ak politik la kanè de non konfyans. Kidonk, jounen Jodi a, nou menm pèp Ayisyen, nou pa nan okenn “eleksyon” tenten. JOUNEN JODI A, NOU NAN REBELYON! JOUNEN JODI A, NOU NAN SOULÈVMAN DEMOKRATIK POPILÈ!!!

    • Sa, se yon nan pi gro problèm ki fè angnyen pa ka mache nan peyi nou . Depi ti neg rive nan pos, yo blye ke se pou sèvi peyi e pèp ke yo la. Kom si dirè, se jis babgay yo ak zanmi yo, yo vinn regle. Bagay sila, tout tan nou pa mete yon fwen a li se nan lib nap goumen. Se lave men siye a tè. En 2015, neg sa yo te deja montre vrè visaaj yo. Pou ki sa nou panse ke yo gentan chanje e yo pap fè menm bagay yo te fè a. Gang sa pa nan zafè pèp. Yo pa konnen ke pèp gen dwa di yo ki sa li vle. E, se sak fè yo pa tande pèsonn kap vinn pale koze ki pou yo se tenten. Men frè m, si ou gade byen se sa ki toujou pase nan tout istwa nou. Pèp ap dirijel nan yon direksyon pou l wè si l ta sove anba mizè, dirijan l yo ap ale nan lot la pou yo wè si yo ta ka pran tout sa ki gengnen e kite moun yo nan mizè pi red. Bref, si nou pa fè sa nou dwe fè pou chanje tout bon brigandaj sa yo, ti mari pap monte, ti mari pap desan. A propo, mwen renmen net 2 dènye fraz mesaj ou a. E se sa li dwe ye, se sa tout moun dwe mete nan tèt yo, si yo vle tout bon bagay yo chanje. Paske, nan peyi pa nou pa gen eleksyon, se seleksyon ke neg yo fè pou gang nan pa gen etranje ki rantre ladan n pou gate sa. E se sa ki fè fos yo. E si nou ta eseye fè menm jan? Pa kite sabotè vinn simen zizany nan mitan pou yo kase volonte mass pèp sa ki konnen ki sa li vle, men ke magouyè ap bare rout li tout tan.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.