Salvador – Corruption : L’ex-président Tony Saca encourt une peine de 10 ans de prison pour détournement de $301 millions

En prison depuis 2016, sous l’accusation de corruption et de pots-de-vin, l’ex-président du Salvador, Tony Saca a fait une surprenante confession jeudi.  « J’ai détourné $301 millions » a avoué devant la Justice, l’ancien homme fort de Salvador, Tony Saca qui a passé 5 années au pouvoir (2004-2009). L’ex-président a également confessé avoir payé $10.000 le mois au journaliste Jorge Hernandez pour réaliser des programmes de propagande télévisés et donner une couverture médiatique abondante et favorable au gouvernement… Une sorte de gouvènman lakay à la Michel Martelly et Laurent Lamothe, en Haïti, classé l’un des pays les plus corrompus de l’Amérique après le Venezuela, par Amnesty International





San Salvador, vendredi 10 août 2018 ((rezonodwes.com))–L’ex-président salvadorien, Tony Saca, moins de 10 ans après avoir déposé l’écharpe présidentielle, rend aujourd’hui compte de la gestion des choses de l’Etat.

Tony Saca, a plaidé coupable jeudi de détournement de plusieurs centaines de millions de dollars de fonds publics lors de sa présidence entre 2004-2009.

M. Saca (53 ans) a reconnu devant un panel de trois juges qu’il était le cerveau d’un réseau de malfaiteur que les procureurs ont affirmé avoir détourné 301 millions de dollars de fonds publics ce que l’ex chef d’Etat a finalement lui-même avoué. Un aveu qui pourrait réduire sa peine de 20 ans.





Tony Saca, arrêté en octobre 2016, devait être en principe condamné à 30 ans de prison, mais son plaidoyer de culpabilité a permis une réduction drastique de sa peine. En vertu de l’accord sur le plaidoirie de culpabilité, les procureurs ont requis une peine de dix (10) ans pour l’ex-président du Salvador pour qui le moment de faire parler des arrêtés présidentiels est dûment révolu.

A son épouse, pour rembourser sa dette de cartes de crédit, selon son propre aveu, l’ancien président faisait débloquer $10.000 par mois. Le couple, par des hommes d’affaires interposés, a fait l’acquisition de plusieurs propriétés et a construit une luxueuse maison au frais du trésor public.

Une pensée sur “Salvador – Corruption : L’ex-président Tony Saca encourt une peine de 10 ans de prison pour détournement de $301 millions

  • 11 août 2018 à 7:37
    Permalink

    C’est pas comme Haïti où l’on loue les corrompus non seulement les actuelles pourritures comme Martelly, Lamothe, Bellerive, Préval ou Jovenel et leurs ministres; pays où Jean-Claude Duvalier ses crapules de ministres voleurs comme Achille, Chanoine, peuvent aller sans être inquiétés sur l’origine de leur fortune. D’ailleurs le Canada a acueilli ces fatras et leur a permis de laver l’aregent volé d’Haïti! Pays où Michèle Bennet peut brailler comme si elle fut un modèle de vertus! Car il faut dire que les horreurs d’Aristide ont permis aux voyous de l’ancien régime de jouer à l’arrogance comme s’ils étaient des hommes!
    J’espère que Rezonodwes publiera ce comentaire

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :