La construction du Centre National de Transfusion Sanguine, un défi à relever en Haïti

0
192

Le Programme National de Sécurité Transfusionnelle (PNST) travaille à améliorer son approvisionnement en sang et produits sanguins

Port-au-Prince, lundi 6 Août 2018 ((rezonodwes.com))– Pour la 51e édition de son programme hebdomadaire LES LUNDIS DE LA PRESSE, le Ministère de la Communication a reçu, ce lundi 6 août 2018, Dr Ernst Noël, Directeur du Programme National de Sécurité Transfusionnelle (PNST) au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP). Il a été accompagné pour la circonstance du Dr Régine Moïse Nérette, consultante technique au PNST.




Créé en 2004 par le Ministère de la santé Publique et de la Population (MSPP), le Programme National de Sécurité Transfusionnelle (PNST) est une direction centrale dont le but principal est d’assurer un approvisionnement adéquat en sang et produits sanguins afin de répondre aux besoins de la population.

Le PNST a la mission d’appliquer la politique du MSPP en matière de Sécurité Transfusionnelle, de garantir à la population du sang et des produits sanguins de qualité en quantité au moment opportun et de coordonner l’action des différents partenaires opérationnels (Croix Rouge Haitienne et les Centres Gheskio) en vue d’atteindre les objectifs fixés.

En dehors de la tâche d’assurer un approvisionnement adéquat en sang et produits sanguins afin de répondre aux besoins de la population et de réguler le système transfusionnel, le PNST se donne pour objectif entre autres d’augmenter les dons de sang volontaires et bénévoles à 100% et de réduire à 0% le taux des Infections Transmissibles par Transfusion (ITT).




Le Directeur du Programme National de Sécurité Transfusionnelle (PNST) a également parlé des difficultés rencontrées par cette importante institution en vue de remplir efficacement sa mission, surtout en cette période estivale où les accidents de la circulation se multiplient sur nos routes nationales. Dr Ernst Noël a notamment fait état d’un faible taux de dons volontaires (20% à 30%), d’un faible taux de dons répétés, d’une prévalence élevée de certaines infections transmissibles par la transfusion au sein de la population générale (HIV, HBV, HCV, Syphilis, HTLV1 & II) et d’une diminution du nombre de sensibilisations et de collectes mobiles. «Pour le premier trimestre 2018, pour une demande estimée à 25 199, seulement 12 313 pochettes de sang validées avaient été collectées d’un nombre de 19 294 donneurs présentés.», a informé Dr Noël qui appelle les donneurs potentiels à faire des dons réguliers.




Relancer la production de sang et de produits sanguins, améliorer les infrastructures dont la construction du Centre National de Transfusion Sanguine et développer le système d’hémovigilance sont autant de défis que se fixent les responsables du Programme National de Sécurité Transfusionnelle (PNST) qui s’engagent à poursuivre sans relâche leurs efforts visant à sauver de plus en plus de vies, selon la vision du Président de la République, S.E.M. Jovenel Moïse en matière de santé publique .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.