USA : 23 ans de prison pour un missionnaire coupable de relations sexuelles avec des mineurs en Haïti

0
27

Un missionnaire de Virginie qui a vécu en Haïti a été condamné lundi à 23 ans pour abus sexuel d’enfant après avoir admis qu’il a eu des contacts sexuels avec au moins 21 garçons

États-Unis, mercredi 25 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Un missionnaire mennonite de Virginie a été condamné lundi 23 juillet à 276 mois de prison, suivi d’une libération surveillée à vie, pour avoir voyagé des États-Unis vers Haïti et avoir eu des relations sexuelles illicites avec un mineur à Jérémie et une vingtaine d’autres dans d’autres zones du pays.




Cette condamnation a été le résultat d’une enquête menée par Homeland Security Investigations (HSI) de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE).

James D. Arbaugh, 40 ans, de Stuarts Draft, Virginie, avait plaidé coupable, le 6 février dernier, de relations sexuelles illicites avec une personne de moins de 18, devant le juge de la Cour de district des États-Unis, Elizabeth K. Dillion, du district de Western (Virginie), qui l’a condamné lundi 23 juillet et placé sous la garde du US Marshals Service.

« Ce genre d’activité haineuse et diabolique n’a pas sa place ici, à l’étranger ou en transit », a déclaré l’agent spécial en charge Lechleitner. « Ceux qui cherchent à commettre des crimes aussi odieux ne peuvent pas échapper à nos enquêteurs hautement qualifiés et dévoués. »

« James Arbaugh était un loup en tenue de mouton: il se présentait comme un missionnaire altruiste alors qu’en réalité il exploitait sa position pour attaquer et abuser sexuellement des enfants vulnérables dans l’une des régions les plus pauvres du monde », a déclaré le procureur général adjoint Benczkowski. «La détermination de la peine d’aujourd’hui témoigne de l’engagement indéfectible de nos procureurs et de nos partenaires de tenir les prédateurs sexuels comme Arbaugh responsables de leurs crimes déplorables.




« L’accusé a abusé de sa position de confiance pour attaquer des victimes vulnérables, et leur vie ne sera plus jamais la même », a déclaré le procureur américain Cullen. « Comme l’indique cette affaire, notre bureau s’engage à travailler avec nos partenaires fédéraux, étatiques et locaux chargés de l’application de la loi afin d’identifier et de poursuivre vigoureusement ceux qui exploitent des enfants. »

Selon les aveux faits dans le cadre de son plaidoyer de culpabilité, Arbaugh a vécu en Haïti depuis environ 15 ans et a voyagé régulièrement aux États-Unis durant cette période. Selon les déclarations faites par la Cour lors de l’audience de détermination de la peine d’Armbaugh, pendant son séjour en Haïti, Arbaugh a voyagé en tant que missionnaire mennonite visitant régulièrement des villes et des villages reculés, où il se lierait d’amitié avec ces enfants. Arbaugh a admis qu’en 2016, alors qu’il était en Haïti, il a eu des contacts sexuels illicites avec un mineur de moins de 12 ans.

L’enquête sur l’affaire a été menée par HSI et le département de police de Harrisonburg. Cette affaire est poursuivie par le Procureur Kaylynn Shoop de la Section de l’exploitation sexuelle et de l’obscénité de la Division criminelle (CEOS) et l’adjoint au procureur américain Jeb Terrien du Bureau du procureur des États-Unis dans le district occidental de Virginie.




Cette affaire a été introduite dans le cadre de Project Safe Childhood, une initiative nationale visant à combattre l’épidémie croissante d’exploitation et d’abus sexuels d’enfants, lancée en mai 2006 par le ministère de la Justice.

Dirigé par les bureaux des procureurs américains et le CEOS, Project Safe Childhood mobilise des ressources fédérales, étatiques et locales pour mieux localiser, appréhender et poursuivre les personnes qui exploitent les enfants sur Internet, ainsi que pour identifier et secourir les victimes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.