Haïti: Interpol appréhende un haïtien recherché par les dominicains pour présumé crime

0
958

La Police Nationale Dominicaine qui est venue chercher le présumé meurtrier à Port-au-Prince pour aller le jeter en prison chez eux, a remercié Interpol, Michel-Ange Gédéon, le DG de la PNH et Rameau Normil de la DCPJ pour leur collaboration. La police était à la trousse du présumé meurtrier depuis plus d’un an pour le présumé meurtre d’une dominicaine





Port-au-Prince, dimanche 24 décembre 2017 ((rezonodwes.com)).- L’haïtien Guerno Touloute, de son vrai prénom Noël, passera la nuit de Noël dans un cachot en République Dominicaine, loin de l’enfer du Pénitencier National où les prisonniers sont malades et mal nourris. Chanceux tout de même pour avoir passé plus d’un an en cavale depuis les accusations portées contre lui, en mai 2016, comme l’auteur présumé du meurtre d’une dominicaine.

Rezo Nòdwès a appris qu’un individu de nationalité haïtienne, a été arrêté en milieu de semaine dernière en Haïti, pour le compte de la police nationale dominicaine qui avait lancé un mandat d’arrêt international à son encontre. Touloute est accusé d’implication directe dans la mort de la mère du Directeur exécutif de la commission permanente des titres fonciers de l’Etat dominicain, Jose Dantes.

« Avec la collaboration de INTERPOL et la collaboration du DG Michel-Ange GEDEON de la Police haïtienne et de Rameau Normil de la Police Judiciaire haïtienne, le ressortissant haïtien GÜERNO TOLOUTE (a) Noel est arrêté et conduit par la Police Nationale Dominicaine« , indique un bref message de la police dominicaine publié sur Twitter.




Les faits remontent au 1er mai 2016 quand des signes d’étranglement étaient notés sur les dépouilles de Milagros del Carmen de Díaz qui était portée disparue quelques jours auparavant, dans un secteur appelé Honduras. Depuis lors, la police recherche Noël pour le questionner car il serait domicilié chez la victime avant de prendre la fuite.

L`ambassadeur haitien en République Dominicaine se chargera-t-il d’un suivi pour s’assurer d’un procès équitable de ce ressortissant haïtien ? La justice haïtienne en pourrait-elle faire autant arriver à demander l’extradition d’un citoyen dominicain en Haïti ?

Ah! nous oublions que le président Jovenel Moise a embauché lui-même 50 juges corrompus cette année. Quel pays étranger accordera-t-il foi en notre système judiciaire après une telle dénonciation officielle avilissante pour celui par qui le scandale est arrivé?




A signaler que l’ambassade d’Haïti à Washington n’a jusqu’à présent pas réagi suite aux déclarations du président américain Donald Trump, révélées par le New York Times, à savoir que « des haïtiens ont le Sida« .

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.