« 50 juges corrompus » : Ocnam Clamé Daméus prend le contre pied des propos de Jovenel Moise

1
855

Tout en affirmant ne pas vouloir commenter les déclarations de son président, le chef du Parquet de Port-au-Prince, Me Ocnam Clamé Daméus a toutefois retracé les procédures de nomination et de renouvellement des juges




Port-au-Prince, jeudi 14 décembre 2017 ((rezonodwes.com))– Quelques heures avant la tenue, vendredi matin, d`une conférence de presse du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), l`un des membres de ce conseil, également commissaire du gouvernement, a donné un avis technique sur la présence dans le système judiciaire d`une cinquantaine de juges, taxés de corrompus par le président de la République.

Sans vouloir commenter les propos du président Jovenel Moise, Me Daméus a refusé de parler d`une liste de 50 juges envoyés par le CSPJ.

« Il s`agit plutôt de 50 dossiers que le CSPJ était en train d`examiner dans un processus de certification », a-t-il précisé.

Le commissaire Daméus a tenu à relever les nuances entre le processus de nomination des juges, pour lequel le président a besoin d`un avis conforme du CSPJ et le renouvellement, qui, normalement, est automatique, puisqu`on ne peut pas créer de vide ni sanctionner un magistrat sans un dossier.

Ainsi, le CSPJ n`a pas à se prononcer sur le renouvellement d`un juge. Le Conseil ne peut que faire son travail d`examen des dossiers de certification. Si on trouve des preuves que le juge a eu des comportements contraires à l`éthique et à la loi, même si son mandat est renouvelé, il sera sanctionné et sera renvoyé. Bien entendu, celui-ci a des voies de recours.




Pour nous, si le tribunal disciplinaire n`a pas déterminé la culpabilité du juge, ce dernier jouit de la présomption d`innocence, a conclu le commissaire du gouvernement prés du tribunal de première instance de Port-au-Prince, qui a, sans le vouloir, fait la leçon à son président.

 

 

 

1 COMMENT

  1. Jomo pa konprann anyen nan jan sistèm jidisyè a fonksyone oubyen si lap fonksyone ou pa. Li pa enterese nan fonksyonman pouvwa jidisyè a sof pou vasalize l ak mare l nan pye tab ekzekitif la. Kidonk, li prefere vin bay moun dyaspora yo yon grap manti sou enstitisyon jidisyè a. Yon enstitisyon jidisyè ki ta anfòm se yon gwo menas pou yon enkilpe ak tout zakolit kowonpi ki ozalantou l yo. Se toujou fenomèn vòlè kap rele bare vòlè tou a wi pou l kapab fè chimen sovtaj li a.

    Yon kowonpi kap rele tout moun li pa renmen kowonpi konsa retire pèsòn li pami lafoul epi espere sove tèt pa li. Se jwèt psikolojik “pa konprann” sa a Jomo ap jwe ak moun serye nan peyi a. Lap pran pòz li pa konprann li se yon enkilpe, yon kowonpi epi yon koriptè pase mèt e ke tout moun deja konn sa esepte li menm ak zakolit li yo.

    Ositou, jounen jodi a, tout gran brasè, tout kowonpi, tout koriptè, tout dwèt long siperyè tounen anfannkè, de inosan, podyab! Alòs, nou twouve nou jodi a nan yon sitiyasyon kote se ak anpil awogans Jomo ap atake tout enstitisyon nan peyi a.

    Dayè, li pa gen okenn respè pou okenn nan enstitisyon peyi a nan lapratik menm lè lap blablabla lekontrè. Gen ekzanp jan li mete de enstitisyon ki sipoze endepandan anba kontwòl dirèk li, tankou UCREF, ULCC elatriye. Li menm vle mete lapolis la nan pye tab li tou. Nouvo “gang ame” makoutik la deja anba tab li.

    Kidonk, se tout enstitisyon peyi a li vle kowonp, trivyalize, diskredite, sape epi redui a yon eta de ranblè pou li kapab sèl kòk ki chante nan baskou a, kòm bon tyoul ak souflantyou, osèvis klas dominan reyaksyonè yo ak peyi kolon enperyalis yo.

    Mezanmi, si nou kite blòk opouvwa a fin konstwi OTOKRASI sa a kap afime tèt li deplizanpli la a, “SEULS LES PLUS JUSTES SERONT SAUVES!”

    SE BATAY OTONÒM MAS POPILÈ YO SÈL KAP KAPAB BLOKE TOUT VOTOU, TOUT KOWONPI, TOUT KORIPTÈ, TOUT DWÈT LONG SIPERYÈ, TOUT RAKETÈ, TOUT REYAKSYONÈ NAN TRAVAY SAL YAP FÈ OSÈVIS KLAS DOMINAN REYAKSYONÈ YO AK PEYI KOLON ENPERYALIS YO.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.