Le Pouvoir Judiciaire indigné par les propos de Jovenel Moise sur les « 50 juges corrompus »

6
750

A Paris, Jovenel Moise, président d`Haiti, a déclaré qu`il a été contraint, par les membres du judiciaire, d`approuver le renouvellement de mandat d`une cinquantaine de juges. Les dirigeants du Pouvoir Judiciaire affirment que cette sortie du président est une tentative de mettre en péril l`indépendance du Pouvoir Judiciaire, de le discréditer et de saper les bases du principe de la Séparation des Pouvoirs




Jeudi 14 décembre 2017 ((rezonodwes.com))– Le Pouvoir Judiciaire, représenté par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), dans un communiqué, a indiqué avoir entendu dans la presse avec stupéfaction, tristesse, indignation et regret les propos tenus par le Président de la République, lors de sa récente visite en France.

« Ces propos prouvent que le Président de la République serait mal informé et très mal conseillé. L`indignation et le regret du Pouvoir Judiciaire sont d`autant plus grands que de tels propos ont été tenus par le garant de la bonne marche des Institutions républicaines, lequel privilège lui est dûment conféré par l`article 136 de la Constitution en vigueur », estiment les Conseillers.

Pour eux, cette déclaration est, une fois de plus, une tentative de mettre en péril l`indépendance du Pouvoir Judiciaire, de le discréditer et de saper les bases du principe de la Séparation des Pouvoirs prôné par les Articles  59, 59.1 et 60 de la Charte fondamentale de la Nation.




Fort de ce constat, imbu de ses responsabilités, le Pouvoir Judiciaire représenté par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), invite la presse parlée, écrite et télévisée à une conférence de presse qui sera tenue ce vendredi 15 décembre 2017, à 10 heures am, en son local sis à l`angle de la Route de Frères et du Boulevard 15 octobre (en face de l`église Sainte Claire) afin de fixer ses points de vue sur cette déclaration tendant, selon les dirigeants du CSPJ, à créer la confusion dans l`opinion publique.

Aucun texte alternatif disponible.

6 COMMENTS

  1. Ki mele Jomo avèk “Charte fondamentale de la Nation?” Se pa ni Konstitisyon, ni Eleksyon ki mete li nan tèt peyi a. Se fòs ponyèt sektè prive a ak core group la ki mete li la. Tantativ kap fèt aktyèlman pou konsolide boujwazi biwokratik la pa bezwen yon pouvwa jidisyè endepandan e fò.

    Se menm salopri ki te ekziste sou Franswa ak Janklod Divalye a, yo bezwen restore la a wi. Se tout blòk opouvwa a ki dèyè konstwi yon OTOKRASI nan peyi a (Le “president a parle, pwen barre!). Se pa yon aza “ekzekitif” la ap fè mòd sòti sa yo kont pouvwa jidisyè a. Li istorikman enpòtan pou Jij ki gen diyite, entegrite, ak kouraj yo mete ansanm pou rejwenn batay Pèp Ayisyen an pou fè fas kare ak tout raketè, kowonpi, koriptè sanfwa ni lwa opouvwa yo.

    Si nou pa rejwenn batay Pèp la, nou pap kapab redrese peyi a pou nou fonksyone kòmsadwa nan enstitisyon jidisyè a. Fòk konferans pou laprès CSPJ lanse pou Vandredi 15 Desanm 2017 la yon koumansman pou rantre nan batay Pèp Ayisyen an pou ranvèse sistèm tonton makout ke mafya opouvwa ekonomik ak politik yo vle remete kanpe nan peyi a.

  2. Je suis désolé pour Haïti pour la qualité de ses dirigeants. Ces derniers ne font que dénigrer le pays lorsqu’ils sont en face des dirigeants étrangers. Ils oublient souvent leurs responsabilités d’hommes d’État au profit de se voir en face des géants du monde surtout quand ils sont en France. Ce n’est pas sans raison que l’étranger maltraite l’haitien. Le monde évolue, il faut que les dirigeants haïtiens se mettent à niveau pour ne pas s’imbeciliser. Qui a la responsabilité de l’État ? Le CSPJ ou le président Jovenel? Malgré ses 213 ans de l’indépendance, Haïti ne peut pas se diriger, quelle honte pour nous haïtiens? Haïti fonctionne à la manière des tribus, chacun lutte pour son clan.

    • Omwen, tribu yo te gen bokou plis sivilizasyon ke sa bann ranblè de « dirijan » nou yo ap remèt nan peyi a ke anfèt yo trete tankou yon savann dayè.

  3. Il est temps de débarrasser le pays de cet ignare de Jovenel, de tèt kale en général et de lavalas. Place au renouveau politique!

  4. Ce n’est guère une tentative de destruction mais plutôt une admission que le système judiciaire haïtien est corrompu ,tout le monde le sait.Corruption c’est la norme en Haïti,agir dans la droiture pour la plupart des juges serait anormal. Si certains juges se fâchent des propos du Président Jovenel Moïse c’est parce que leurs intérêts sont menacés.Ne pas réagir serait une admission de culpabilité…Dlo voyé kiyès ki mouyé?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.