France/Haiti : Un article du magazine Forbes exige la restitution de la dette de l`Indépendance!

11
1260

Jeudi 7 décembre 2017 ((rezonodwes.com))– Dans un article publié par le célèbre magazine économique américain, Forbes,  Dan Sperling, un écrivain de l`état de Virginie, a analysé la situation de pauvreté chronique d`Haiti dont l`une des causes majeures est, sans nul doute, les paiements effectués par la nation au bénéfice de l`ancienne métropole française afin de préserver une indépendance, acquise pourtant à partir du sang versé par des milliers d`esclaves noirs qui se sont rebellés contre le joug de la servitude.




Selon Sperling, ces paiements auraient été un fardeau écrasant pour toute nation naissante. De plus, Haïti n’était pas seulement une nation naissante; c’était une république formée et dirigée par des Noirs qui s’étaient soulevés contre l’institution de l’esclavage.

En tant que telle, l’indépendance d’Haïti était considérée comme une menace par tous les pays propriétaires d’esclaves – y compris les États-Unis – et son existence même froissait les sensibilités racistes à l’échelle mondiale. Haïti – petit, pauvre et tout seul dans un monde hostile – n`avait d’autre choix que d’accéder aux demandes de réparation de la France, en 1825″, s`est lamenté l`auteur.

Cette dette invalidante, pour Sperling, a effectué des ponctions sur l`économie haïtienne pendant 122 longues années et a fini par rendre l`état haïtien chroniquement insolvable en contribuant à la création d`un climat général d`instabilité dans le pays.




Dan Sperling pense que même si le gouvernement français actuel ne saurait être blâmé pour l`action du roi Charles X, un minimum de responsabilité historique devrait dicter à la France la bonne chose a faire, qui serait de rembourser ces paiements, estimés à environ 21 milliards de dollars. Une bouchée de pain par rapport au budget national de la France, estime l`écrivain.

 

11 COMMENTS

  1. Cela nous revient de droit et nous devons lutte jusqu’a la derniere goutte de notre sang et ce de generation en generation ….

  2. Pas de question pour parler d’action du roi Charles x , mais c’était le gouvernement français. Nous étant responsable d’une forces organiser du pays . c’est t’une obligation pour que le gouvernement actuel renbousse cette dette. Fòk bay li français yo volè trop.

  3. Bon les Etats unis ont payé une somme équivalente à la France en 1803 pour l’achat de la Louisiane, ça n’a pas débouché sur l’appauvrissement de cette nation naissante mais bien gérée…

    • C’est meme pas comparable
      500,000,000 kilometres carres pour 10,000,000.00 dollars (etats unis)
      27,000,000.00 kilometres carres pour 40,000,000.00 (haiti)

    • Tu ne comprends rien dans rien. Tu ferais mieux d’aller charrier l’eau dans un panier d’osier. Tu ramenés acheter a gagner. Qui achète doit payer par l’argent; qui a vaincu ne paie que par sa vie, sa chair et son sang. L’argent doit être restitue , cela a été un rapt comme un braquage d’une banque.

  4. Sans doute mais la Louisiane était vide et ne produisait rien, il a fallu plusieurs décennies aux Américains pour rentabiliser l’achat de ce qui fut dans un premier temps une charge pour eux. Haïti bénéficiait d’une économie florissante et d’une population nombreuse. La dette de l’indépendance ne représentait guère que trois ou quatre années de production nationale à l’époque. Toujours le même problème de gestion et d’instabilité, ne cherchons pas plus loin…

  5. L idée de laisser la Louisiane pour ce prix aux Américains, il y a une explication surtout historique.
    Après cette raclée par les noirs en Haïti, la France en avait vraiment marre et elle pouvait même abandonné cette territoire sans contre partie.
    C était insupportable à imaginer et à réaliser cette raclée des revoltés Haïtiens.
    Donc, les Américains bénéficient en quelques sorte la révolution Haïtienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.