La commémoration de la bataille de Vertières à l’heure de la débâcle nationale

La commémoration du 214 anniversaire de la bataille de Vertières à l’heure de la débâcle nationale

par Marc Donald Orphée

Samedi 18 novembre 2017 ((rezonodwes.com))– Aujourd’hui ramène le 214e anniversaire de la bataille de Vertières. En cette occasion solennelle, je veux saluer la mémoire des héros qui ont conduit le pays à l’indépendance et la mémoire de ceux qui, dans cette mission sacro-sainte, étaient tombés sur le champ de l’honneur. Sans des héros comme Dessalines, Capois, Christophe…, Haïti n’aurait pas vu le jour. Qu’ils en soient remerciés.




Les héros ont combattu pour conquérir l’indépendance du pays, les générations d’après avaient pour mission de le sauvegarder pour édifier une nation. Mais l’égoïsme, les querelles de chapelle, l’hypertrophie du moi ont divisé les élites du pays. Et cette division répercute sur la grande majorité du corps social. La masse est relaissée, grabataire, dépourvue de presque tous les moyens qui lui aurait permis d’avoir accès à une condition de vie acceptable ; accès à l’eau potable, à une qualité d’éducation viable, accès à un système de santé efficace.

Nous avons une population qui vit dans la dèche la plus effroyable. Et c’est dû par rapport au fait que les élites du pays ont échoué, en s’écartant des missions qu’elles devaient jouer dans le cadre de la régénération sociale du pays. Aujourd’hui il ne s’agit pas de faire de beaux discours pour enjoliver la mémoire des héros de l’indépendance, mais de fixer les responsabilités de ceux qui ont contribué au désastre national Justement, il faut fixer les responsabilités pour faire notre examen de conscience, pour faire le diagnostic social du pays.

C’est bien de commémorer l’anniversaire de la bataille de vertières. Mais il faut s’appesantir sur notre délitement social. Quel est l’état du niveau d’héroïsme du citoyen haïtien? Son niveau de patriotisme? Sa civilité? Son sens d’engagement?




Les défis sont là. Le tableau est sombre. La débâcle nationale doit attirer nos attentions; elle doit pouvoir être insérée dans les mailles inextricables de nos actions pour pallier le dénuement du pays dans la glaise du réel.

James Marc Donald ORPHÉE

Une pensée sur “La commémoration de la bataille de Vertières à l’heure de la débâcle nationale

  • 22 novembre 2017 à 9:09
    Permalink

    Commenter, c’est très facile dèrrière une plume , agir: quoi,pourquoi,quand,de quelle façon , dans quelle direction avec quelles possibilitès, c’est là le « hic ».Les mots sont toujours là pour ďècrire une situation « a posteriori » , mais jamais avant les faits.La dèrive continue malgrè les signes de dètresse parce que les moyens font dèfaut.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.