Il faut sortir la politique de la rue en Haïti

6
914

Samedi 11 novembre 2017 ((rezonodwes.com))– Après le départ des DUVALIER le 7 février 1986, Haïti allait être le théâtre d’une prolifération de partis politiques. Le pays est passé du bipartisme qui prévalait depuis très longtemps et du parti unique au multipartisme. Profitant du climat de bamboche démocratique décrété par le CNG d’Henry NAMPHY, des haïtiens présents à la capitale ou venant de la diaspora se veulent être des leaders politiques. Le refrain à l’honneur était: changement, démocratie, Haïti libérée.




Profitant d’une ère d’attentisme politique, de populisme et d’opportunisme, plusieurs leaders et pseudo-leaders, connus et inconnus, se veulent être tous des marchands d’illusions et multiplient leurs promesses fallacieuses à un peuple bon enfant.

Plus de trente ans après le déracinement de la dictature, la situation politique du pays n’est pas différente. Au lieu d’être l’affaire des hommes capables, la politique reste l’affaire des incongrus, des hommes sans culture, des imbéciles. Autrement dit, Haïti est le pays où tout le monde pense pouvoir faire de la politique. Quelle illusion !

Dans sa conception de la politique, Platon a élaboré une théorie d’une valeur incontestable, c’est celle des philosophes Roi. Pour Platon, la gestion de la cité doit être réservée aux philosophes car ce sont eux qui sont capables de réfléchir l’avenir prospère des citoyens et faire régner le vivre ensemble, ou encore rendre effective la cohésion sociale. Pourtant, le discours politique en Haïti est porté par des militants qui n’ont aucune motion de gestion de la chose publique.

Cette situation fait qu’aucun homme de parti n’accède au pouvoir depuis trente ans en Haïti. Des illustres inconnus, des analphabètes arrivent comme des météores et investissent la magistrature suprême de l’Etat. Voilà pourquoi Haïti est dans cette situation de déshérence.

En Haïti, la rue est toujours au centre des décisions politiques. Des manifestations récurrentes, des analyses abracadabrantes des gens qui se réclament d’analystes politiques sont monnaie courante. Mais rien n’a changé depuis plus de trente ans. Quelle en est la cause ?




Il faut sortir la politique de la rue pour la porter sur la table des grandes discussions intersectorielles, il faut la sortir de la rue pour la mettre au cœur des grandes discussions interétatiques. Il faut sortir la politique de la rue pour la mettre sur la table des professionnels de la politique. Il faut remplacer la militance par la compétence, le crétinisme par la culture. La politique doit être l’apanage des politologues, des juristes, des sociologues, des anthropologues. En un mot, la politique doit être l’affaire des intellectuels.

Dieff DERICE, Politologue
Membre de la SHSP
dieffderice@yahoo.fr

6 COMMENTS

  1. « Il faut sortir la politique de la rue. » Très bien dit. Mais la question de la confier qu’aux intellectuels ou aux politologues ou d’autres gens à des titres universitaires tout cours, serait encore une aberration. Car, il n’est un secret pour personne que ce sont ces gens pour la plupart qui sont indexés dans des dossiers de dilapidations des fonds publics. On peut même dire que ces gens utilisent leur savoir pour commettre plus de crime contre le peuple.

  2. Tanke ou pa poze pwoblèm yo antèm de klas wap poze l tèt anba epi alanvè. Sa vle di, ou mal poze pwoblèm la nètale. Si nou gade byen, depi 211 lane distwa ann Ayiti, kwak li vre ke politik yo itilize lari a, men lè yo rive nan pouvwa, yo bay lari a gwo vag epi fè sa yo pito. Lari a pa janm osant de gwo desizyon politik kap fèt yo. Pi patikilyèman, nan trant lane ki sot pase la a, pa gen anyen de revandikasyon demokratik mas popilè yo nan lari a ki janm pase vre nan desizyon politik kap pran onivo leta nan peyi a.

    Menm jounen Jodi a, pa ekzanp, gade jan gouvènman popetwèl Moise/Lafontant an annik vag Pèp la kap manifeste nan lari a kont bidjè kriminèl la e li mare sosis li ak palman kwoupyon an pou vote l e pibliye l kanmenm nan jounal ofisyèl Le Moniteur. Menm gouvènman sa a monte pri gaz malgre Pèp la rele anmwe li pa kapab peye gaz la osi chè. Ouvriye nan faktori soutretans yo leve kanpe, pran lari pou revandike yon pitans de 800 goud kòm salè minimòm, gouvènman an mare sosis la ansanm ak boujwa yo pou bay sèlman 3 adoken, de 300 a 350 goud. Kidonk, lari a pa santral la a ditou nan desizyon politik kap pran nan peyi a.

    Se pou w di mas popilè yo anfas yon klas dominan reyaksyonè ki pran peyi a ann otaj e kap gagote tout richès peyi a pou yo sèl odetriman de mas pèp la. Malandren, raketè opouvwa yo se yon envansyon menm klas dominan reyaksyonè, retwograd, akayik ak aryere sila yo ak peyi kolon enperyalis yo ki bezwen moun ki gen tizanno kay òfèv pou yo mye kontwole epi dikte yo oryantasyon politiko ekonomik pou yo suiv ki nan enterè yo. Sa pa gen anyen arevwa a militan politik osans pwòp. E menm la gen militan politik ak militan politik. Nou pa ka mete tout militan nan menm sak. Genyen militan ki genyen yon doktrin politik pwogresis oubyen revolisyonè kap defann enterè mas popilè yo. Men gen militan politik reyaksyonè kap defann enterè klas reyaksyonè yo tou.

    Ou dwe byen presize de ki kalite militan wap pale puiske tout militan pa menm, pa genyen menm degre ak nivo de preparasyon politik, teyorik ak ideyolojik. Kidonk, kesyon an pa poze antem de pwofesyonèl politik, politològ, jiris, sosyològ, antwopològ, donk entèlektyèl. Se enterè ki klas yap defann fondamantalman? Èske yap defann enterè mas popilè yo oubyen enterè klas dominan reyaksyonè yo? Se sa kesyon kle a, negòdyen tout bagay la. Poze pwoblèm yo antèm de klas tout tan!

  3. Si ou pa gain okènn konèsans ou pa util anyen.Palè de dèfans mass pèp se bloff. Ak kisa ou pral dèfann 9 millions analfabètt lan yon pèyi san ressources ni phyzik ni intelektuel. De twa moun ki tè fèr class pachiman yo ap profitè ak bel pawol pou plein pòche yo e voyè pititt yo al ètudiè Canada ou o zètazuni. Yon pititt ki ka rèussi o zètazuni ou bien Canada ,la France pap ŕètounen lan bourbier a. Sa ki tounen yo dèyèr yon terrain fasil pou enrichi tètt yo. Sòtt ki baýe, imbèsil ki pa pran , Haiti chajè ak vòlè de haut en bas li très difisil pou dèrasiñè korupsion vu intensitè mizèr a. Bèlle paròle à la diòlle, chiche à la coeur , disait ma mère dèfunte !

    • Grégoire, ewou saw konnen, saw pwopoze? Sa wou ou itil? Ou pa konn ni panse ni eksprimew. Ou pa konn ekri ni franse ni kreyol! Ou pa pale okenn lang, ou toujou ap voye monte pranpoz manke moun dega, ou inyoran epi wap fè moun la leson!

  4. Il faut aussi mettre en application la loi pour contrer les intellectuels dilapideurs des fonds publics. La loi ne doit pas avoir de contrainte quant à son application.

  5. Dieff,
    elargi analyse wap fe a. Divalye te pe kou deta li fe tout moun vin fe aktivite nan capital la. poul te ka kontrole citwayen yo. Jn klode kontinye, moun kite la kanpayn yo vin lavil. pa gin travay, milyon ape viv youn sou lot.
    Pep la konen se lide ki dwe regle organizayon peyi a, ou vwe jen tout moun te ap tan rapor petrocaribe sa. Kom lider yo pap regle anyen, non tou lider yo sou list volor avek gwo montan milyon$$$ derye non yo.
    Pep la te bay Jovenel 6 mwa san yo pa di on mo. jomo ap fe kanaval moun fou, saler minimum pou patronl yo, caravan pou porch li avek akoulit li yo. Jomo pwan ti per diem li chak weekend.

    La jistis pa janm di peyi a, pep la, kote rezilta kob Agritrans la, dosye UCREF la, blanchiman lagen, dosye 45 vwati yo

    Si Youri latorti, avek la police mete tout vole ki paret lan rapor petrocaribe yo anba kod, se volo Selman ou pral we kap manifeste lan lari. Moun serye ap chita lakay yo ap gade jijman voler, malfekter lan televizyon.

    Mwen pa blamew, ou samblew ou jen anpil, Gwo Boujwa milat yo few rayi pep frew yo. se on fenomen sikolojik, blan fe ti nwa rayi frel, sel, mamanl, papal, kouzinl paske yo nwa tet gren parey li.

    Ala renmen Reginal Boulos avek Andre Apaid te Renmen Haiti, yo fe ti neg kplim avek Tigi fe kou deta sou gouvenman pep la te eli pou 5 an.
    Ala bel Ayiti vin bel apre 14 ane revolisyon boujwa yo. Jan Andre Apaid te fe bel pwomes bay ti lelit ki jwen televizyon avek stasyon radio. la jenes ki te vle bel bagay klere krizokal ki wouye anba fatra, malady, chomaj, grangou, lavi cher, kolera, korisyon, lekol malatyong, pwostitiyon, hotel bordel panyol lan tout kafou,…
    Ala bel rezilta pou gouvenman apre koudeta yo, mwen baw rezon, pep la ta dwe chita lan yon kwen bouch pe. Se pa afe yo kap regle lan peyi Ayiti. Pou ki sa yo pran lari pou reklame on meyer peyi, on meyer sosyete, nou tout konen yo pap jwen li.
    Wi ou gen rezon, pito pep kite sweet miki, gary bodo, cholzer chansi, youri latorti, jovnel moise, Gabriel fortine, Wilson jedi, jwen avek komersan blan ki ape importe diri lanmo yo. kite moun sa yo regle pou nou. ce le sa nap jwen on bel Ayiti vre. ironi ces ke menm moun saa yo te mete ansanm yo vole larjan petro Caribe, largen rekontriksyon apre trableman ter, yo voler, largen tax sou transfer yo, lagen pou ti moun ale lekol, epi vakabon ape bati chato bo lanme pou 9 milyon dola. jovenel moise jwen 30 milyon dolar pou agritrans fe baban pote bay blan Alman. kote bannan????

    Exkizem, paka rete bouch pe!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.