USA: « Haïti est toujours un point de transit pour la cocaïne… », INL (Département d’Etat américain)

Une enveloppe de plus d’un demi-million attribué à une unité spéciale de la PNH de surveillance frontalière. Avec cette enveloppe de $ 644, 943 octroyés par le Bureau of International Narcotics and Law Enforcement Affairs (INL) à la PNH, pour rendre efficace cette nouvelle unité de Police Frontalière d’Haïti, il parait de plus en plus vraisemblable que la remobilisation effective de la défunte FAd’H, n’est pas pour demain. Un projet  que Jovenel Moise et les tèt kalé tiennent beaucoup à cœur





Washington DC, lundi 30 octobre 2017 ((rezonodwes.com)).-Il est presque certain que nous ne verrons pas de sitôt, soit le 18 novembre prochain, comme l’avait annoncé antérieurement au son de clairon et trompette, le ministre de la Défense Hervé Denis, défiler devant les yeux bienveillants du président de la République la première classe de soldats d’une armée remobilisée sans la nomination d’un Haut-Etat Major ratifié par le Sénat.

En effet, le Département d’Etat Américain, par le biais de la INL, vient d’attribuer un montant de $644,943 à la police des frontières d’Haïti, dans le cadre de ses multiples initiatives visant à contribuer à la sécurité de la frontière haitiano-dominicaine en leur procurant des outils nécessaires pour combattre le trafic de la drogue.

« Haïti continue d’être un point de transit pour la cocaïne en provenance de l’Amérique du Sud et de la marijuana produite en Jamaïque, en route vers les Etats-Unis et d’autres marchés« , a relaté le Bureau International de Stupéfiants et de Renforcement des Lois (INL) du Département d’Etat, dans son rapport de 2017 dont Rezo Nòdwès a lu une copie (à la page 96 sur 204 pages).

Ce rapport précise que plusieurs points frontaliers dans le sud du pays ne font pas l’objet d’une stricte surveillance. Ces zones, poursuit INL, sont virtuellement vulnérables ajoutant que cette situation préoccupe l’international au plus haut degré qui souhaite vivement collaborer pour renforcer la sécurité au niveau de la frontière haitiano-dominicaine.




Par ailleurs, le quotidien dominicain Diariolibre, dans son édition de lundi matin, a rapporté une déclaration de Robin Diallo, chargé d’affaires à l’ambassade américaine en Haïti, disant que « sa nation est heureuse de s’associer à l’OIM pour soutenir la création de la police des frontières d’Haïti« .

M. Diallo, comme pour donner un coup de massue aux velléités de Jovenel Moise de reconstituer les FAd’H, sans le déclarer ouvertement, a affirmé, toujours selon Diariolibre que « les États-Unis prévoient de soutenir la formation d’étudiants à l’Académie nationale de police« . (Los Estados Unidos contemplan apoyar la capacitación de estudiantes de la Academia Nacional de Policía).

Dans le même ordre d’idées, le nouvel ambassadeur du Canada accrédité en Haïti, André Frenette, a confirmé l’extension du Programme de soutien canadien à la PNH pour une période de 18 mois.

Une pensée sur “USA: « Haïti est toujours un point de transit pour la cocaïne… », INL (Département d’Etat américain)

  • 30 octobre 2017 à 10:23
    Permalink

    Franchement!!!???

    DE PRIME À BORD JE VOUS PRIE DE BIEN VOULOIR BIEN NOTER ET DE BIEN VÉRIFIER À VOTRE GUISE QUE JE NE SUIS NI TÈT KALE NI MEMBRE D’AUCUN PARTI POLITIQUE.

    Votre relation supposée de cause à effet dans cet article débalancé, savoir que l’octroi de cette enveloppe à cette unité spéciale de la PNH de surveillance frontalière dont vous n’avez même pas daigné citer le nom empêchera la remobilisation des FAD’H, ne fait que trahir apparemment votre propre voeu pieux… Et si confirmé, indiquerait donc votre plein manquement à l’éthique et à la déontologie journalistiques, ou/et la léthargie chronique de votre conscience, ou/et l’inexistence de votre sentiment d’appartenance et de votre dévouement à la res publica … Ou/et encore peut-être votre centre d’intérêts téléguidé et bien gardé.

    Primo-« Vérité – Exactitude » : tenez-vous d’un officiel/organe américain que l’octroi de cette enveloppe à la PNH constitue un croque-en-jambe formel à la remobilisation des FAD’H???

    Secundo-« Impartialité – Intégrité – Équité » : si oui (Et cela étonnerait tout esprit avisé – Impossible même), lui/leur avez-vous fait remarqué/demandé de quel droit l’Administration américaine se serait arrogée pour empêcher à un État libre de procéder à la réimplémentation d’une norme constitutionnelle et non-contraire au Droit International???

    Tertio-« Rigueur »: si non (fait plus propable, je pense), vous admettrez que c’est votre propre analyse que vous nous soumettez comme une inexorable fatalité. Dans cet éventuel contexte, pourriez-vous nous renseigner sur les principes juridiques sur lesquels vous auriez affermi votre envolée lunaire spectaculaire???

    Quarto: Je vous invite humblement et patriotiquement à revoir:

    1. Le Titre XI de la Constitution de la République d’Haïti, notre Charte fondamentale
    http://www.haiticulture.ch/Const_Titre11.html

    2. Le principe de l’Autodétermination des peuples
    fr.m.wikipedia.org/wiki/Droit_des_peuples_à_disposer_d%27eux-mêmes

    Vous me demanderez peut-être: « Qu’est-ce que ce principe a à avoir avec la présente discussion puisque nous ne parlons pas précisément de régime politique? »
    Soyons clairs… s’il est donc internationalement reconnu que les peuples ont le droit de « disposer/décider de leur régime politique », il va sans dire que les choix, obligations et prérogatives dont les structures organisationnelles du régime peuvent/doivent se prévaloir relèvent de l’ordre public, donc d’une application stricte, et indépendante de toute ingérence.

    Partant donc de cette logique évidente pour tous, toute velléité exogène ou endogène contraire à l’application des normes/principes/lois établis ou reconnus par un État doit retenir l’attention de tout citoyen conscient et être purement rejetée, quitte à corriger ce qui doit l’être.

    Quinto- « Intérêt Public – Liberté d’expression/Expression de la liberté »: que vous soyez donc journaliste, Tèt Kale ou autre, mais citoyen à part entière d’un État (Et pas n’importe lequel… La 1ère République Noire ayant aboli l’esclavage des Noirs), votre plume devrait plutôt jouir de ces droits acquis et s’exercer à éclairer vos concitoyens, et non pas à lâchement accepter le diktat d’un autre État ou Organisation Internationale, aussi puissant(e) soit-il/elle.

    Qu’ils fassent donc le choix de soutenir seulement la PNH, comme l’une des forces reconnues au Titre XI de notre Constitution, c’est leur affaire, et nous les en remercions de tout coeur.

    Que nous remobilisions nos Forces Armées, c’est notre affaire, et aucun État sur Terre n’a le droit de/et ne pourra nous en empêcher.

    Revoyez donc nos pages d’histoire nationale dans le sillage des mouvances internationales, et vous retiendrez que:
    1. La reconnaissance de notre nouvel État a été une pillule durement avalée
    2. La dette de notre indépendance gagnée au prix de nombreuses vies et du sang nous a été imposée sous prétexte de propriétés/biens détruits alors qu’ils avaient été au préalable usurpés manu militari
    3. L’occupation américaine de 1915-1934 a bien ciblé en premiers lieux d’intervention, en outre de nos positions stratégiques, nos banques et sources de revenu nationales: douanes, ports, etc

    4. Des franges de l’International ne supportent pas l’idée d’une armée haïtienne/indigène alors qu’elles reviennent à outrance avec leurs armées « pèpè ».
    Pourquoi donc leur présence (minime en effectif par rapport à notre population) et encore pis sur notre terroir nécessite une/des force(s) armée(s) alors que notre peuple, à leurs yeux aux oeuillères capricieuse, n’a nul besoin de ses « Gason Kanson et Famm Djanm »???

    Gade ti videyo sa a, epi w a di nou poukisa peyi ki pi devlope yo gen lame ki pi serye lakay yo???

    https://youtu.be/H7Quhnm-Z8A

    Nou pa patizan lagè non, men gen yon reyalite nan koze sa a ke w ka mande Bondye eksplike w… Mande l eksplike w poukisa youn nan non li nan Labib se Yahveh Tsebaoth « L’Éternel des Armées ».

    https://topbible.topchretien.com/dictionnaire/eternel-des-armees/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :